Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Court Central

Le Court Central

Menu
Les enseignements de Roland-Garros 2013 (1/2)

Les enseignements de Roland-Garros 2013 (1/2)

Salut à tous!

L'édition 2013 de Rolland-Garros vient de s'achever ce dimanche par la victoire de Rafael Nadal chez les hommes et par celle de Serena Williams chez les femmes.

Tout d'abord, commençons par les messieurs. 8ème titre de Rafa à Rolland: c'est impressionnant et cela en fait le Sebastien Loeb des Internationaux de France.C'est son 7 ème titre en 9 tournois disputés depuis son retour de blessure (51 victoires pour 2 défaites!).Attention, la saison n'est pas terminé, et je suis persuadé depuis le début de l'année que cette saison 2013 va être celle de Nadal. Pour revenir à Rolland, Tout au long de la quinzaine, Rafa a, tel un mammouth,écrasé tout sur son passage, même s'il a connu des difficultés lors de la première semaine(à cause d'une terre battue lourde), et même s'il a du bataillé pendant (ce qui est sans contestation) le plus grand match de la quinzaine: cette demi-finale épique face à Djokovic. Face à Ferrer, Nadal a lâché des fusées en coup droit et des météorites en revers, si bien que son adversaire du jour a été déboussolé, massacré,violé.

Méritait-il ce sort-là? Je ne pense pas, car il a joué la forme de sa vie tout au long de la quinzaine et (de manière générale) tout au long de ce début de saison. Cette finale récompense une constance chez Ferrer, un travail sans bruit, un gars qui ne fait pas de vagues et qui est humble. Peut-être a-t'il été rattrapé par l'enjeu d'une première finale de Grand Chelem, disputée à 30 ans (sans l'insouciance d'un gamin de 20 ans)? C'est possible.En tout cas, son niveau de jeu, lors de la quinzaine, est impressionnant. Montanes? Mangé tout cru. Lopez? Gobé. Anderson? Il en a même recraché les os. Robredo? Il a joué à Angry Birds avec. Tsonga?Il l'a laissé se saborder tout seul (51 fautes directes..).

Passons à Tsonga. Demi-finaliste à Rolland, il montre que son travail avec Roger Rasheed commence à porter ses fruits. Il a été très solide jusqu'à sa demi et n'a pas concédé le moindre set avant le match face à Ferrer. Il s'est même permis d'étriller Roger Federer (le dieu du tennis) en 3 petits sets. Cependant, le vrai objectif de Jo est de gagner un Grand Chelem. Il en est proche et il en est loin. Tout d'abord, sa polyvalence sur toute les surfaces ainsi que celle sur tout les compartiments du jeu en font un potentiel vainqueur de Grand Chelem. Cependant, sur les moments importants, son revers a tendance à le lâcher, tout comme ses émotions (se met-il trop de pressions?). De plus, il est arrivé au mauvais moment avec cette génération exceptionnelle de champions. Dorénavant, il faut qu'il se dise qu'il n'a rien à perdre, qu'il peut le faire à n'importe quel moment et qu'il a les armes pour aller décrocher ce titre qui le nargue depuis si longtemps. Cela va passer par un bon tournoi de Wimbledon et une fin de saison de Ferrari.

En revanche, Djoko peut vraiment se mordre les doigts. Comme Nadal, il a été irréprochable pendant toute sa quinzaine (et même pendant sa demi-finale), mais devra encore attendre un an pour gagner Rolland-Garros. Qu'est-ce qui a cloché? Le physique? Impossible, il a tenu quatre heures face à Nadal et avait des gambettes pendant tous ses autres matchs.Le mental? Peut-être déstabilisé par le décès de sa première entraîneur. En vérité, il est tombé sur un ogre, un vrai, qui avait à cœur de le taper après la finale perdue de Monte Carlo. Cependant,Djoko n'est pas loin de s'imposer à Rolland Garros et sa capacité à le faire est inéluctable. Mais QUAND est-ce qu'il va gagner?

Intéressons-nous maintenant, aux bonnes surprises de la semaine.Tout d'abord, un gros coup de chapeau à Tommy Haas qui, à 35 ans et après plusieurs blessures, est en passe de revenir dans le top 10. Il joue un tennis de folie, digne d'un gars de 25 ans et une envie débordante. Un gros coup de chapeau à Tommy Robredo, qui est revenu de nulle part pour se hisser en quart de finale la trentaine passée et l'envie toujours présente. Un big-up à Gaël Monfils qui revient au troisième tour après une très longue blessure et beaucoup de doutes.

Après les bonnes surprises, place aux déceptions ou aux flops. Le plus marquant est celui de Federer. Après trois tours sans embûches, un huitième de finale compliqué face à Simon, il perd en quart face à Tsonga. Ce n'est pas tant la défaite qui interpelle, mais c'est la manière dont a joué Federer qui surprend: 34 fautes directes (du jamais vu), moins de 50% de première balle. C'est trop peu, et cela montre un début de saison exceptionnellement moyen (aucun titre cette année!). Peut-on dire que c'est la fin? Attendons Wimbledon, voie l'US OPEN pour juger, mais cela inquiète, d'autant plus qu'il se dirige sur ses 32 ans... L'autre déception est Tomas Berdych qui s'est incliné au premier tour (certes face à Monfils...) alors qu'il est,comme Tsonga, capable d'aller loin,voire de gagner un Grand Chelem. Il n'avait pas livré un mauvais match, mais il a été incapable de revenir. Mettons cela sur l'accident de parcours, après un début de saison solide.

Enfin,pour terminer, comment ne pas parler de nos Français? Monfils a repris des couleurs face à deux adversaires en forme ( Berdych et Gulbis) mais son fol enchaînement de matches a payé au moment de conclure face à Robredo. Un tournoi encourageant pour la suite de son retour. Simon? Capable du meilleur( match face à Federer) et du pire (face à Hewitt ou face à Querrey) mais il a tenu son rang. Il faut que Gilles arrête de perdre de l'énergie en début de match et continuer de progresser avec son nouvel entraîneur. Richard? Après trois premiers tours impressionnants, il a déçu face à Wawrinka. Le mental n'a pas tenu au moment de conclure (la peur de gagner?) et les jambes (étonnamment) non plus. Il faut qu'il travaille son physique et son mental s'il veut passer à l'étape supérieur. Julien Benneteau ,Jérémy Chardy et Benoît Paire sont tombés face à plus fort (respectivement Federer et Tsonga) et ont tenu leur rangs,même si le dernier pouvait composter son billet pour jouer Rafa( mais a, par surprise, été rattrapé par ses nerfs). Ensuite, un espoir (Lucas Pouille, 19 ans) a passé un tour avant de s'incliner (logiquement) face au petit copain de Sharapova (Dimitrov). Llodra est tombé face à Raonic,Roger Vasselin a fait de même face à Almagro. Enfin, malgré de belles batailles, PHM et Mannarino se sont inclinés, tandis d'autres sont tombés sur plus forts (Teixera,Rufin,Gicquel,Mahut,Serra).

A très vite sur Court Central

Charlot.

Les enseignements de Roland-Garros 2013 (1/2)