Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Court Central

Le Court Central

Menu
A la découverte de la Next Gen: Jared Donaldson

A la découverte de la Next Gen: Jared Donaldson

On continue notre série sur les jeunes champions qui feront, peut-être, le tennis de demain. US Open oblige, les portraits qui seront publiés les deux prochaines semaines seront largement consacrés à la relève du tennis américain. Aujourd'hui, on s'intéresse à Jared Donaldson, qui présente sans doute l'un des profils les plus intéressants de cette nouvelle vague américaine qui débarque sur le circuit ATP.

Jared Donaldson

Jared Donaldson

Après des années de vaches maigres, les Etats-Unis voit arriver un contingent assez impressionnant de joueurs plus ou moins prometteurs. Si, l'année dernière, on vous avait parlé brièvement de Taylor Fritz et de Frances Tiafoe, c'est un autre joueur au profil plus complet qui mène ce peloton de jeunes loups. Jared Donaldson, qui s'apprête à souffler ses vingt-et-une bougies, se trouve actuellement aux portes du top 50. Ambitieux et travailleur, c'est un jeune qui sait où il veut aller pour arriver aux sommets. Surtout, il présente un profil hybride, qui le différencie un peu de ses compatriotes.

S'il partage des qualités communes à tout joueur américain qui se respecte (c'est à dire, un jeu agressif du fond du court et un gros coup droit), le natif du New-England a, également, pris le contrepied de ses compatriotes et est parti pendant deux ans s'entraîner sur des terres-battues argentines. Là-bas, il y a parfait son jeu de jambes et sa palette de jeu (en incluant plus d'effets dans ses frappes) et a, aussi, appris à construire des points sur des filières longues. A son retour, il a traversé les Etats-Unis pour prendre de la graine auprès de l'ancien joueur américain Taylor "The Serve Doctor" Dent, réputé pour son service supersonique. Ainsi, cette double casquette en fait un joueur qui progresse assez vite dans la hiérarchie. Passé pro en 2014, le natif de Providence a écumé les Challengers pendant quelques mois avant de rentrer par la grande porte, à l'US Open en 2016. A Flushing Meadows, il s'était extirpé des qualifications avant de sortir David Goffin au premier tour du tableau principal et de subir les aces d'Ivo Karlovic en seizièmes de finale. Cette épopée lui a permis de faire une première et brève incursion dans le top 100.

Toutefois, c'est cette année que le protégé de Mardy Fish (ancien top 10) se révèle vraiment aux suiveurs du circuit ATP. Il faut dire que Donaldson a réalisé des performances très encourageantes, notamment aux Etats-Unis. Tout d'abord, au mois de mars, il a réussi à atteindre le troisième tour du Masters 1000 de Miami après s'être échappé des qualifications et avoir disposé de Mischa Zverev, quart de finaliste de l'Australian Open. Puis, après s'être extirpé des qualifications des Masters 1000 sur terre-battue, il a réalisé un nouveau troisième tour en Grand Chelem, cette fois-ci à Wimbledon. Enfin, avant l'US Open, il s'est illustré sur les tournois de la tournée américaine estivale en se hissant en huitièmes de Montréal (en battant, notamment, Lucas Pouille) et, surtout, en quarts de Cincinnati. Ainsi, à la Big Apple, les yeux seront braqués sur ce fan de poker qui espère détenir les meilleures cartes pour s'illustrer.