Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Court Central

Le Court Central

Menu
Rome: Alexander Zverev rentre dans la cour des grands

Rome: Alexander Zverev rentre dans la cour des grands

Alexander Zverev a remporté aujourd'hui son premier Masters 1000 sur la terre-battue du tournoi de Rome, en battant Novak Djokovic en finale. Ce succès confirme la folle ascension du jeune et prometteur joueur allemand de 20 ans, qui profite de ce sacre de taille pour faire son entrée dans le top 10.

Alexander Zverev et Novak Djokovic (Phot: Giusseppe Bellini, Intermittent, Getty Images)

Alexander Zverev et Novak Djokovic (Phot: Giusseppe Bellini, Intermittent, Getty Images)

Après ce début de saison qui nous renvoie dix ans en arrière, tant il a été marqué par les exploits de Roger Federer et de Rafael Nadal, le circuit s'offre, cette semaine, une cure de jouvence. Alors qu'on s'attendait à un nouveau titre du Taureau des Baléares, c'est, finalement, un jeune et prometteur joueur allemand de 20 ans, Alexander Zverev, qui s'est imposé au nez et à la barbe des principaux joueurs en forme de cette saison sur terre-battue. Tout au long de la semaine, le dix-septième joueur mondial est monté en gamme pour s'imposer comme un grand, sans trembler. Après un premier tour compliqué face au géant sud-africain Kevin Anderson, "Sasha" a progressivement haussé son niveau pour se défaire successivement du serbe Viktor Troicki, du bouillant mais talentueux italien Fabio Fognini, du n°6 mondial Milos Raonic, puis du géant américain John Isner. Pour sa première finale en Masters 1000, le grand gaillard de Hambourg n'a pas sourcillé face à Djokovic, qui semblait avoir retrouvé de sa superbe. Impressionnant de régularité au service, puissant, épatant encore une fois en revers, et mobile sur le court (ce qui n'est pas gagné lorsque vous mesurez près de deux mètres), Zverev a fait l'étalage des progrès qu'il a effectués ces derniers mois face à un Djokovic qui est retombé dans ses travers (14 coups gagnants pour 27 fautes directes). Avec ce sacre, Sasha Zverev devient le joueur le plus jeune depuis Juan Martin Del Potro à entrer dans le top 10. Surtout, il vient de faire ce que n'ont jamais réussi à réaliser Raonic, Dimitrov ou Nishikori: s'imposer en Masters 1000 avec le Big Four en face de soi. A une semaine du début de Roland-Garros, le cadet des frères Zverev peut, ainsi, viser sereinement une place en deuxième semaine d'un tournoi de Grand Chelem pour la première fois de sa carrière.

Malgré une finale ratée, Novak Djokovic peut partir rassuré de Rome. Alors qu'il semblait s'enfoncer depuis son titre à Roland-Garros, le Serbe, qui a viré une bonne partie de son staff dernièrement, s'est ressaisi dans la capitale italienne et semble en mesure de se positionner pour un sacre à Paris. En effet, Nole, qui a arboré pour la dernière fois une tenue de chez Uniqlo, n'a pas concédé le moindre set jusqu'en finale. Après avoir battu solidement le britannique Bedene et Roberto Bautista-Agut, il n'a fait qu'une bouchée de Juan Martin Del Potro et, surtout, de Dominic Thiem (qui n'a marqué qu'un seul jeu de toute la rencontre), le tout lors d'une même journée. Malheureusement en finale, Djokovic a semblé impuissant face au vent et n'a rien pu faire face à l'agressivité en retour de son adversaire du jour. Malgré cette note finale quelque peu décevante, Djokovic peut revoir ses ambitions à Roland à la hausse et accueille, surtout, avec un nouveau coach de poids dans son escouade: Andre Agassi. 

Parmi les autres faits notoires de ce tournoi romain, on peut signaler la nouvelle semaine convaincante de Dominic Thiem. Le jeune autrichien de 23 ans s'est hissé en demi-finale du cinquième Masters 1000 de la saison, une semaine après avoir atteint la finale de Madrid. Après un succès honnête face à l'uruguayen Pablo Cuevas, le septième joueur mondial s'est dépêtré du piège Sam Querrey, avant de réaliser ce que personne n'a fait jusqu'à présent cette saison: assomer Rafael Nadal sur terre, qui plus est à la régulière. En effet, face à la légende espagnole, Thiem a cogné de tous les côtés et a dicté le rythme en obligeant son adversaire à reculer derrière sa ligne de fond de court. Alors qu'on pensait allait mener l'autrichien vers la victoire finale, ce dernier a sombré inexplicablement face à un Novak Djokovic qui a (enfin) montré la rage de vaincre. Avec cette performance, conjuguée aux défaites prématurées de Stan Wawrinka et d'Andy Murray, Thiem se positionne comme l'un des principaux trouble-fêtes à une éventuelle dixième victoire à Roland du favori de cette édition 2017: Rafael Nadal.

Comme depuis le début de la saison sur terre (ou presque), nos français ne se sont montrés guère convaincants à Rome. Tout d'abord, Gaël Monfils, Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet avaient renoncé à faire le déplacement pour éviter d'aggraver leurs blessures. Ensuite, Lucas Pouille n'a rien pu faire face à Sam Querrey et son service canon, tandis qu'Adrian Mannarino s'est incliné logiquement face à Cuevas (malgré une superbe amortie rétro). Finalement, c'est Benoît Paire qui s'en est pas mal sorti, après avoir offert une belle opposition à Stan Wawrinka au deuxième tour. Finalement, le seul motif de satisfaction est venu du double, puisque notre meilleure paire composée de Nicolas Mahut et de Pierre-Hugues Herbert a remporté le tournoi en battant, notamment, les légendaires frères Bryan.