Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Court Central

Le Court Central

Menu
La journée française à Roland-Garros (Mardi 30 mai)

La journée française à Roland-Garros (Mardi 30 mai)

Après la journée catastrophique d'hier (3 qualifications sur 13 en lice), les Français engagés ce mardi ont légèrement remonté le niveau. De manière surprenante, la révolte a émané du tennis féminin.

Même si elle s'est montrée assez irrégulière, Alizé Cornet a assuré en se qualifiant pour le deuxième tour de Roland-Garros. Face à la Hongroise Timea Babos, la Niçoise possédait, d'abord le match en main: en près d'une heure, la quarante-troisième joueuse mondiale, plus réaliste que son adversaire dans les points chauds, mène tranquillement 6/2 5-3. Quelques minutes plus tard, la Française se procure même une balle de match. Hélàs, Babos en profite pour revenir dans la partie et accrocher Cornet dans la deuxième manche. 

La belle surprise est, assurément, venue de Chloé Paquet. La joueuse française de 22 ans, classée 260ème, est venue à bout de Krystina Pliskova, soeur jumelle de la deuxième joueuse mondiale et classée pour sa part 44ème. Au prochain tour, la  Française retrouvera Caroline Garcia, qui a fait forte impression aujourd'hui face à la modeste japonaise Hibino.

Les autres françaises, elles, n'ont pas existé. Amandine Hesse, 215ème joueuse mondiale, n'a sauvé qu'un jeu face à la jene qualifiée Vondrousova, tandis que Fiona Ferro n'en a sauvé qu'un de plus face à la top 10 Radwanska. 

Les hommes, eux, ont connu des destins divers. Pour son retour à Roland après son absence en 2016, Monfils s'est montré sérieux pour se défaire tranquillement du fantasque allemand Dustin Brown. Toutefois, ce match, ponctué par de nombreux échanges courts, ne doit pas constituer une référence pour l'ancien demi-finaliste à la Porte d'Auteuil. Au prochain tour, il rencontrera le brésilien Montero, qui a renversé le jeune invité Alexandre Muller après avoir été mené deux sets à un. On peut également, noter la victoire solide de Jeremy Chardy sur le court n°2 face à Radu Albot, qui se coltinera Nishikori au deuxième tour.

L'autre grosse tête d'affiche française, Jo-Wilfried Tsonga, semble bien mal engagé. Pour son entrée en lice face à l'Argentin Olivo, le onzième joueur mondial a multiplié les fautes directes (il en est à 65, soit l'équivalent de 16 jeux). Avant de finir son match demain, le Manceau est mené deux sets à un, en sachant que son adversaire ne se trouve plus qu'à un jeu du plus bel exploit de sa carrière. Il va falloir se réveiller afin d'éviter une sortie prématurée à la Porte d'Auteuil.

Malheureusement, la journée a été plus marquée par deux dérapages dispensables. Tout d'abord, l'invité Corse Laurent Lokoli a fortement tenu tête au Slovaque Martin Klizan. Jusque-là, tout va bien. Toutefois, l'attitude douteuse de ce dernier a, quelque peu, décontenancé le joueur invité par la FFT, qui a refusé de serrer la main de son adversaire et semble d'être justifié maladroitement.

Toutefois, le plus pitoyable reste le comportement étrange de Maxime Hamou. Alors qu'il a pris une fessée logique face à Pablo Cuevas, le jeune qualifié nîmois a accepté de répondre à une interview, qui s'est vite révélée gênante. On ne sait pas s'il était éméché, mais Hamou a profité de son passage sur Eurosport pour distiller des bisous dans le cou de la rporter, qui ne semblait pas consentante. Ainsi, face aux nombreuses réactions d'indignation (dont celle de la nouvelle ministre des Sports, Laura Flessel), la FFT a décidé de virer sans ménagement le joueur de 21 ans de Roland-Garros. Eurosport, par le biais d'Henri Leconte, semble s'être maladroitement justifié.