Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Court Central

Le Court Central

Menu
Qui sont les huit qualifiés pour le Masters (et nos pronostics)?

Qui sont les huit qualifiés pour le Masters (et nos pronostics)?

Le Masters, tournoi qui clôture la saison en départageant les huit meilleurs joueurs du monde, se dispute cette semaine à Londres. Pour l'occasion, on vous dresse un récapitulatif de la saison de chacun des membres de ce G8, avant de nous prêter au jeu risqué des pronostics.

Andy Murray (Getty Images/ Julian Finney)

Andy Murray (Getty Images/ Julian Finney)

Andy Murray

La semaine dernière, à Paris, Andy Murray est officiellement devenu le nouveau boss du circuit. Comme on l'avait précisé dans un article consacré au joueur écossais , cette première place récompense, encore une fois, une saison 2016 fabuleuse, marquée (entre autres) par des titres aux Jeux Olympiques de Rio, à Wimbledon et aux Masters 1000 de Rome, Shanghaï et Paris, ainsi que des finales à l'Australian Open, Roland-Garros et aux Masters 1000 de Madrid et Cincinnati. Bien sûr, cet accès au trône du circuit mondial coïncide aussi avec la baisse de régime de Novak Djokovic (dont nous parlerons dans le prochain paragraphe). Toutefois, encore une fois, Murray s'est montré plus opportuniste que ses rivaux et a raflé tous les tournois (ou presque) que le serbe a laissés échapper. Ainsi, en 2016, Murray a trouvé une confiance qu'il n'avait jamais atteinte auparavant, grâce à son équipe et l'arrivée de sa fille Sophia au mois de février dernier.

 

Qui sont les huit qualifiés pour le Masters (et nos pronostics)?

Novak Djokovic

Pour Novak Djokovic et ses fans, 2016 aura un goût étrange. En effet, alors que la saison approche de son terme, on ne sait pas quel est le fait marquant de la saison du serbe. En effet, jusqu'à Roland-Garros, Novak Djokovic dominait le circuit d'une main de maître: l'ancien numéro un mondial avait remporté l'Australian Open, les Masters 1000 d'Indian Wells, Miami et de Madrid et avait enfin mis la main sur le seul trophée majeur qu'il manquait à son palmarès (et qu'il convoitait tant): Roland-Garros. Franchement, après Roland-Garros, beaucoup voyaient Djokovic poursuivre son monopole et réaliser le Grand Chelem doré. Hélas, la machine s'est rapidement et spectaculairement enrayée. Rattrapé par des blessures au bras et par la fatigue accumulée sur les dernières saisons, on a vu le protégé de Boris Becker tomber dès le troisième tour à Wimbledon, fondre en larmes après que Juan Martin Del Potro lui ait brisé son rêve olympique, craquer en finale de l'US Open et ne remporter qu'un seul tournoi lors des six derniers mois. Toutefois, c'est également sur le plan personnel que les choses ne vont pas pour Nole. En effet, il se murmurerait que Novak, en couple avec sa femme Jelena depuis près de quinze ans et père d'un petit Stephan, ait eu des affaires extra-conjugales avec une actrice indienne très connue. Ainsi, pour sauver son couple, Djokovic est parti faire une thérapie chez un certain Pepe Imaz

Stan Wawrinka (Getty Images/Tim Clayton-Corbis)

Stan Wawrinka (Getty Images/Tim Clayton-Corbis)

Stan Wawrinka

En 2016, Stan Wawrinka a alterné l'excellence et le moins bon. Tout d'abord, le principal fait d'armes du joueur suisse réside dans son titre convaincant à l'US Open, lors duquel il a écoeuré Juan Martin Del Potro en quarts de finale et, surtout, Novak Djokovic en finale. On peut également citer son parcours, non sans repos, à Roland-Garros, où il n'a échoué qu'en demi-finale contre un Andy Murray impressionnant. En dehors de ça, la saison de Wawrinka a connu quelques remous, notamment sur les Masters 1000 où il n'a atteint qu'une seule demi-finale à Toronto. Enfin, sur les derniers tournois, Stan Wawrinka (même si on espère se tromper) semble terminer la saison sur les rotules. On espère que son revers fou lui permette de signer un dernier coup d'éclat pour conclure en beauté sa saison 2016.

 

Milos Raonic (Getty Images/Adam Pretty)

Milos Raonic (Getty Images/Adam Pretty)

Milos Raonic

Après une année 2015 minée par les blessures, Milos Raonic est revenu en force cette année. Dès le début de l'année, le très gros serveur canadien a montré qu'il ne voulait pas rigoler cette année: vainqueur du premier tournoi de la saison à Brisbane, le canadien s'est ensuite hissé en demi-finale de l'Australian Open (après avoir failli accrocher le scalp d'Andy Murray), avant de disputer la finale du Masters 1000 d'Indian Wells et les quarts de celui de Miami. Toutefois, le sommet de sa saison se situe plutôt du côté du gazon anglais, au cours de laquelle le très sérieux joueur canadien a entamé une collaboration étonnante avec le bouillant John McEnroe, afin de développer un jeu moins prévisible. Cette collaboration éphémère a abouti à deux finales au Queen's et, surtout, à Wimbledon (où il a battu Federer en cinq sets en demi-finale). En revanche, le soufflé est retombé lors de cette fin, puisque le natif de Podgorica a été rattrapé par les blessures au quadriceps. Cela a, d'ailleurs, offert la première place mondiale à Andy Murray de manière indirecte. Toutefois, s'il réalise un bon Masters 1000, il y a des chances que l'on voit Raonic terminer sur le podium du tennis mondial en cette fin d'année 2016.

 

Kei Nishikori (Getty Images/Harold Cunningham)

Kei Nishikori (Getty Images/Harold Cunningham)

Kei Nishikori

Kei Nishikori a, encore une fois, réalisé une saison solide. Finaliste aux Masters 1000 de Miami et de Toronto, demi-finaliste de l'US Open et au Masters 1000 de Rome et médaillé de bronze aux Jeux Olympiques, le Japonais a encore compté parmi les joueurs importants du circuit. Toutefois, malgré sa cinquième place mondiale, le protégé de Michael Chang a eu du mal à s'illustrer sur les tournois du Grand Chelem (si on excepte sa demi-finale à l'US Open): balayé en quarts de finale de l'Open d'Australie par Novak Djokovic, le natif de Shimane a subi la loi d'un Gasquet de gala en huitièmes de finale de Roland-Garros avant d'être contraint à l'abandon en huitièmes de finale de Wimbledon. De même, sa fin de saison a été perturbée par une blessure à la hanche, survenue chez lui à Tokyo. Ainsi, on ne connaît pas vraiment le réel état de forme du Japonais et on ne sait pas s'il constituera une menace réelle au Masters.

Gaël Monfils (Getty Images)

Gaël Monfils (Getty Images)

Gaël Monfils

Après de nombreuses années à jouer avec les nerfs des supporters français, Gaël Monfils a réalisé la saison la plus aboutie de sa carrière en 2016. Demi-finaliste à l'US Open et à Toronto, finaliste au Masters 1000 de Monte-Carlo, quart de finaliste à l'Australian Open, Indian Wells et Miami, le Français a réussi à enchaîner régulièrement les performances convaincantes, malgré ses forfaits à Roland-Garros et à Bercy. De plus, cette régularité lui a permis d'atteindre le meilleur classement de sa carrière: la sixième place mondiale Toutefois, en cette fin de saison, le Parisien a été rattrapé par les blessures au genou (qui lui ont empêché de prendre part à la demi-finale de Coupe Davis contre la Croatie), et au muscle intercostal (qui a eu raison de sa participation à Bercy). Ainsi, même s'il possède une carte à jouer dans la poule qu'il occupe avec Djokovic, Thiem et Raonic, on craint que Sliderman soit trop juste pour défendre correctement ses chances pour son premier Masters.

 

Marin Cilic (Getty Images/Dan Mullan)

Marin Cilic (Getty Images/Dan Mullan)

Marin Cilic

Contrairement à certains de ses rivaux (comme Dominic Thiem ou Milos Raonic), Marin Cilic est monté crescendo en 2016 et termine sa saison comme un boulet de canon. Après des performances en dents de scie lors du premier trimestre 2016 (troisième tour à l'Australian Open et à Miami, notamment) et une blessure qui lui a fait louper la quasi-totalité de la saison sur terre-battue, le joueur croate a passé progressivement les vitesses. Quart de finaliste à Wimbledon (après avoir obtenu des balles de match contre Federer), Cilic s'est, ensuite, imposé au Masters 1000 de Cincinnati, a enterré les espoirs de l'équipe de France de Coupe Davis, a réalisé des demi-finales à Tokyo et à Bercy (où il a fait tomber Djokovic) et s'est imposé à Bâle. Cet enchaînement de performances convaincantes a permis au vainqueur de l'US Open 2014, non seulement, de se qualifier pour le Masters, mais également d'atteindre son meilleur classement: la septième place mondiale. Ainsi, si de nombreux joueurs semblent sur les rotules en cette fin de saison, Cilic saura faire usage de la confiance qu'il a accumulée ces dernières semaines pour se distinguer lors de ce Masters.

Dominic Thiem (Getty Images/Julian Finney)

Dominic Thiem (Getty Images/Julian Finney)

Dominic Thiem

Dominic Thiem a poursuivi son intéressante progression en 2016. Après une année 2015 conclue dans le top 15, le stakhanoviste joueur autrichien (il a disputé près de 80 matchs en 2016) a remporté pas moins de quatre tournois cette année et a révélé son jeu basé sur des frappes lourdes liftées et son magnifique revers à une main au public français en se hissant en demi-finale de Roland-Garros. Toutefois, après avoir disputé près de 50 matchs entre janvier et juillet, le jeune joueur de 23 ans a accusé le coup physiquement, si bien que ses performances en ont pâtit et que sa qualification au Masters a été validée à la dernière minute. Moins à l'aise en salle que sur terre-battue, Thiem va-t'il passer pour le souffre-douleur de sa poule au Masters.  

 

Nos pronostics: 

Groupe 1: Djokovic- Raonic- Monfils- Thiem

Même s'il connaît un coup de moins bien depuis quelques semaines, Djokovic supplantera ses trois concurrents et finira premier du groupe. Raonic complètera le tir, après une victoire contre Monfils et une contre Thiem. Monfils, lui, terminera troisième de son groupe, avec une victoire difficile contre Thiem, et des défaites plutôt sèches contre Raonic et Djokovic.

Groupe 2: Murray-Wawrinka-Nishikori-Cilic

Même si ce groupe est plus relevé que le premier, il consacrera les deux joueurs qui sont le plus en confiance. Ainsi, Murray finira premier avec trois victoires (dont une compliquée contre Nishikori). En revanche, Marin Cilic a de bonnes chances de finir deuxième du groupe, avec une défaite contre Murray (deux sets accrochés ou trois sets), et une victoire contre Nishikori et une contre Wawrinka.

Demi-finale: Djokovic-Cilic et Murray-Raonic

Murray se qualifiera en finale, en battant Raonic en deux sets assez serrés (genre 7/6 6/4). Dans la seconde rencontre, Djokovic s'imposera en trois sets, même s'il a perdu récemment contre le Croate.

Finale: Murray-Djokovic