Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Court Central

Le Court Central

Menu
Les filles, faites nous rêver!

Les filles, faites nous rêver!

Ce week-end, l'équipe de France de Fed Cup recevront les joueuses Tchèques à Strasbourg pour remporter la compétition. Loin d'être favorites, la bande de Kristina Mladenovic donneront tout pour créer un gigantesque exploit. Au Court Central, on veut croire en Kristina Mladenovic, Caroline Garcia, Alizé Cornet, Pauline Parmentier et en leur capitaine, Amélie Mauresmo.

Les filles, faites nous rêver!

Il y a trois ans, et après des années de purge, qui aurait cru que l'équipe de France de Fed Cup allait se stabiliser dans le groupe Mondial et atteindre la finale de la compétition? Personne. En 2013, l'équipe de France battait péniblement le Kazakhstan lors des barrages opposant les perdants du premier tour de la deuxième division et les vainqueur de celui de la troisième division du tennis mondial. Si la rencontre est restée anonyme chez les observateurs de tennis (le principal fait de cette rencontre reste le bref retour de Marion Bartoli en Fed Cup, après des années de conflit avec la FFT), elle semble bien avoir été le point de départ de cette longue quête que mène les Bleues pour soulever leur Saladier d'Argent. L'année suivante, les Bleues ont retrouvé le Groupe Mondial après une victoire éclatante aux Etats-Unis, déjouant ainsi tous les pronostics contre une nation qui n'a pas beaucoup réussi à l'Hexagone. En 2015, elles ont gagné leur premier tour contre l'Italie de Sara Errani avant de tomber en demi-finale contre les Tchèques. Enfin, cette année, Kiki et Caro ont franchi encore une étape supplémentaire en qualifiant l'équipe de France de Fed Cup en finale, pour la première fois depuis 2005, après avoir de nouveau battu l'Italie au premier tour et les surprenants Pays-Bas en demi-finale.

Ce qui est intéressant de constater avec cette équipe, c'est qu'elle ressemble à une sorte de nemesis de l'équipe de France de Coupe Davis. En effet, la bande de Noah déchaîne les passions, si bien que chacune des défaites de l'équipe de France de Coupe Davis est scrutée de très (trop?) près. Au contraire, on a le sentiment que les Françaises, plus discrètes en Grand Chelem que leurs homologues masculins, avancent calmement, comme si cela témoignait de cette sérénité qu'elles ont fini par trouver après tant d'années de galères. De plus, on a vraiment le sentiment que cette équipe bosse sur le long terme, et qu'elle ne se prépare pas seulement sur le match à venir. Ainsi, le choix d'avoir donné le poste de capitaine à Amélie Mauresmo semble avoir été la meilleure décision prise par la FFT sous l'ère Gachassin. En effet, l'ancienne numéro une mondiale a pris sous son aile de jeunes joueuses comme Mladenovic, Garcia et Dodin et possède un des plus gros palmarès du tennis français, ainsi qu'une culture de la gagne hors du commun. De plus, la joueuse picarde a déjà remporté la Fed Cup au début des années 2000 et a côtoyé les plus grands capitaine de Coupe Davis ou de Fed Cup (Guy Forget). Ainsi, elle sait comment sublimer le niveau de ses joueuses pendant deux jours et de gérer ces moments qui façonnent significativement une carrière, étant donné qu'elle est, elle même, passée par là.

Alors, aujourd'hui, Mladenovic, Garcia, Cornet, Parmentier, Mauresmo et tout le staff de l'équipe de France de Fed Cup auront à coeur de concrétiser tous les efforts auxquels ils ont consenti depuis plus de trois ans. La manière avec laquelle ces filles ont redressé le radeau France en si peu de temps constitue déjà un véritable exploit. Face aux Tchèques, qui ont remporté quatre des cinq dernières éditions et qui peuvent compter sur la présence de Karolina Pliskova (6e joueuse mondiale et récente finaliste de l'US Open) et de Petra Kvitova (11e joueuse mondiale et double vainqueur de Wimbledon en 2011 et 2014), les Bleues devront tutoyer la perfection, faire preuve d'une volonté sans faille pour renverser des montagnes et créer un gigantesque exploit. Oui, les Françaises ne sont pas les favorites de la rencontre, mais créer l'exploit face au Tchèques n'est pas impossible. Tout d'abord, en cas de cinquième match, les Bleues pourront compter sur leur paire de double Mladenovic-Garcia qui a acquis une expérience folle ces dernières années (jusqu'à remporter Roland-Garros cette année) et qui ne faillit que très rarement, même dans les rencontres les plus tendues. Ensuite, Pliskova, même si elle demeure une joueuse redoutable à cause de son très gros service, est rentrée dans le rang depuis sa finale de l'US Open et n'a pas remporté beaucoup de matchs depuis. De plus, on sait que la joueuse tchèque n'est pas vraiment à son aise sur terre-battue, même si les conditions de jeu à Strasbourg (en indoor) seront différentes de celles de Roland-Garros où elle n'a jamais dépassé le deuxième tour. Enfin, les françaises auront les crocs et seront portées par un public totalement acquis à leur cause. En effet, Amélie Mauresmo leur a inculqué le fait qu'en Fed Cup, tout pouvait arriver en deux jours: ainsi, une équipe qui possède une vraie force collective et peu d'individualités peut renverser une autre avec une flopée de joueuses bien classées. D'ailleurs, les Françaises ont failli subir ce phénomène en demi-finale, face à des Néerlandaises inconnues du grand public, mais qui étaient tellement soudées entre elles qu'elles pouvaient renverser des montagnes ensemble. Ainsi, ce week-end, elles se surpasseront comme jamais pour déjouer les pronostics qui donnent les Tchèques gagnantes et pour renverser la logique du circuit.

Kristina, Caroline, Alizé, Pauline et Amélie, vous avez l'occasion de redonner au tennis féminin français ses lettres de noblesse. Ce week-end, des centaines milliers de passionnés regarderont attentivement vos prouesses et vos exploits inspireront certainement de nombreux jeunes qui voudront pratiquer le sport de la petite balle jaune. Depuis votre plus tendre enfance, vous avez rêvé de nombreuses fois de ce genre d'occasions, où le grandiose et le tragique se mêlent dans un suspens insoutenable. En 2013, lorsque vous aviez battu le Kazakhstan en barrages, vous vous êtes certainement jurées de réaliser de grandes choses ensemble et de ne plus jamais fréquenter de telles profondeurs. Ainsi, pendant trois ans, vous avez fait preuve d'une volonté sans faille, et témoigné d'une complicité indéboulonnable même dans les situations les plus délicates qui inspirent le respect et l'admiration. Aujourd'hui, cette finale, c'est la vôtre. Ne laissez personne (ni vous même) vous gâcher ces deux journées de rêve qui s'annoncent. Les Tchèques sont, certes, plus expérimentées que vous à ce stade: faites les douter avec votre insouciance, faites basculer l'ordre établi et croyez toujours en vous, même si on devait être mené 2-0 ce soir. La victoire au double n'en sera que plus belle.