Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Court Central

Le Court Central

Menu
Djokovic bouffe Thiem, Murray écarte Wawrinka

Djokovic bouffe Thiem, Murray écarte Wawrinka

Après les femmes, c'était au tour des hommes de fouler les courts de Roland pour disputer les demi-finales. Alors que Djokovic s'est logiquement imposé face au jeune et talentueux Dominic Thiem (6/1 6/3 6/4), Andy Murray a mis fin au parcours du tenant du titre, Stan Wawrinka (6/4 6/2 4/6 6/2) pour se qualifier pour sa première finale à Paris. Roland-Garros tient donc un nouveau vainqueur.

Djokovic n'a laissé aucune chance à Dominic Thiem (image: FFT)

Djokovic n'a laissé aucune chance à Dominic Thiem (image: FFT)

Djokovic renvoie Thiem à ses leçons.

Que dire de ce match, sinon que Djokovic a été impérial? Face à Dominic Thiem, qui ne cesse d'engranger les victoires  sur terre-battue et de progresser (l'Autrichien fera partie du top 10, lundi), le Serbe a fait valoir son rang et a montré à l'Autrichien qu'il devra attendre un peu avant de lorgner sur sa place de numéro un mondial. Dans un Suzanne Lenglen pas vraiment rempli malgré l'offre alléchante proposée par l'organisation du tournoi, le manque d'expérience de Thiem a été trop criant pour espérer inquiéter Djokovic, qui a joué sa 30ème demi-finale de Grand Chelem aujourd'hui. Le numéro un mondial s'est montré très offensif sur la mise en jeu de son adversaire autrichien, comme le soulignent les nombreuses balles de break que le joueur de 29 ans s'est procuré (13, pour 6 converties). De plus, le protégé de Boris Becker a su imposé son tempo dès le début du match, jusqu'à faire imploser Thiem (78 fautes du fond du Court pour le joueur de 22 ans). La seule frayeur que le Serbe a connu s'est déroulée au début de la troisième manche, au moment d'être mené 3-1. Toutefois, Djokovic a su renverser la situation et remporter cette ultime manche 6/4.

Le numéro un mondial aborde sa finale sans avoir disputé le moindre marathon (il n'a perdu qu'un seul set contre Bautista-Agut en huitièmes), même si on peut souligner le manque de grosses confrontations. Même si Thiem mérite amplement sa place dans le dernier carré de ce Roland-Garros, on regrette la blessure de Nadal, qui aurait certainement offert une confrontation explosive et qui n'aurait pas laissé indifférent.

Murray, impressionnant face à Wawrinka (image: FFT)

Murray, impressionnant face à Wawrinka (image: FFT)

Murray dompte Wawrinka

L'autre demi-finale, opposant Murray à Wawrinka, promettait d'être plus équilibrée. Les deux joueurs ont, d'ailleurs, connu un tournoi semblable: après deux premiers tours poussifs, les deux hommes ont progressivement élevé leur niveau de jeu, jusqu'à faire taire définitivement les critiques à l'issue des quarts de finale. Hélàs pour les spectateurs qui ont payé très cher leur billet et qui ont bravé le froid, ce match a rapidement tourné à la démonstration pour Murray. Malgré quelques jolis coups de Wawrinka, cela n'a pas suffit pour rivaliser avec la pression exercée par Andy Murray du fond du court. Intraitable au service et au retour, tenant sa ligne de fond comme personne, l'Ecossais a autant essoré le tenant du titre que Richard Gasquet, au tour précédent. Dès le cinquième jeu, après avoir subi les multiples attaques de Stanimal sur son service, Muzza enclenche la seconde et effectue son premier break du match. Malgré un premier set perdu 6/4, l'addition aurait être plus salée pour le Vaudois, puisqu'il a sauvé une balle de double-break à 4-2. Comme face à Gasquet, Murray s'est apuyé sur une première balle de qualité pour couler les intentions de Wawrinka: ainsi, lors de la deuxième manche qu'il a survolé 6/2, l'ancien protégé d'Amélie a gagné pas moins de 92% des points qui ont suivi sa première balle. 

Menant deux sets à zéro, deux options se sont offertes: soit on allait assiter au retour de Wawrinka, soit voir le match s'achever une demi-heure. On a d'abord cru à la première option: après avoir sauvé une balle de break dès le début du troisième acte, le Suisse a profité d'un Murray moins précis dans ses choix tactiques et dans ses déplacements pour revenir à la hauteur du numéro deux mondial. Le francophone, qui a bénéficié du soutien du public, a grillé la politesse à Grumpy Murray en le breakant lors du dernier jeu du set. Toutefois, l'embellie s'est révélée de courte durée pour le tenant du titre: gêné à une cheville, il a subi le retour de flamme du rouleau-compresseur britannique, qui l'a breaké d'entrée, avant de se montrer résigné et de sombrer petit à petit. Murray peut se montrer satisfait de son niveau de jeu, avant d'affronter son rival serbe dimanche après-midi. Même si les deux joueurs possèdent des styles de jeu proches, le fait de les voir évouler à leur meilleur peut donner lieu à un duel très intéressant. On se souvient, notamment, de leur affrontement l'an dernier, qui avait débouché sur une victoire en cinq sets de Novak Djokovic.