Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Court Central

Le Court Central

Menu
Silence, ça pousse!

Silence, ça pousse!

Qui a dit qu'il n'y avait pas de relève? Alors que les feuilles commencent à habiller les arbres et que les journées s'allongent progressivement, une génération talentueuse commence à éclore sur le circuit masculin et semble capable de jouer les premiers rôles dans un futur plus ou moins proches. C'est ainsi, qu'aujourd'hui, on a décidé de vous présenter cinq d'entre eux. Notez bien ces noms, ils seront, peut-être, les dignes successeurs des Novak Djokovic, Rafael Nadal ou Roger Federer.

Frances Tiafoe (18 ans, USA, n°188)

Silence, ça pousse!

 

Après une traversée du désert d'une dizaine d'années, le tennis américain semble se relever doucement, mais sûrement. Si, au mois de février, on vous avait parlé de Taylor Fritz et de sa fulgurante ascencion, il faut savoir que d'autres joueurs peuvent porter les espoirs des Etats-Unis. Parmi eux, il y a Frances Tiafoe. A 18 ans, le natif du Maryland étonne les observateurs du tennis par l'explosivité de son jeu. Né de parents sierra-léonais qui ont émigré aux Etats-Unis d'Amérique peu avant sa naissance, le talent du jeune Frances a rapidement été révélé à ses premiers entraîneurs. Plus jeune vainqueur du très prestigieux Orange Bowl (sorte de Masters chez les juniors), le protégé de Jay-Z gravit petit à petit les échelons et s'est affirmée de deux manières en ce début d'année. Tout d'abord, alors qu'il bénéficiait d'une invitation, Tiafoe a passé un tour au Masters 1000 d'Indian après avoir vaincu son coéquipie (et autre "teenager") Taylor Fritz et avant de passer à un cheveu de créer un exploit retentissant face à David Goffin (futur demi-finaliste du tournoi). Ensuite, début mai, il a atteint la finale du Challenger de Tallahasse, où il s'est incliné face au jeune et très prometteur Français Quentin Halys. S'il avait bénéficié d'une wild-card pour le tableau finale de Roland-Garros l'an dernier, "BigFoe" doit passer les qualifications pour gagner à nouveau sa place dans le tableau final.

 

Andrey Rublev (18 ans, Russie, n°149)

Silence, ça pousse!

Très discret depuis les retraites de Marat Safin et de Nikolay Davydenko, le tennis russe s'en remet au jeune Andrey Rublev pour espérer briller de nouveau sur le circuit ATP. A 18 ans, ce jeune moscovite semble incarner le renouveau d'un tennis russe en berne. Numéro un mondial en juniors en 2014, ce jeune homme élancé, connu par les puristes pour son caractère de cochon, sa provocation envers les autres joueurs sur le court et sa vitesse de bras incroyable, a éclos dès l'année suivante en engrengeant quelques victoires de rang, comme face à Fernando Verdasco à Barcelone. En semptembre 2015, ce fan de basketball gagne sa place dans le tableau final de l'US Open et rivalise d'entrée face au futur quart de finaliste de l'épreuve, le Sud-Africain Kevin Anderson. Enfin, cette année, "Rubl" a gagné son premier Challenger à Quimper et s'est rapproché des 150 meilleurs joueurs mondiaux. On espère retrouver le jeune Russe et son coup droit dévastateur dans le tableau final de Roland-Garros.

Thanasi Kokkinakis (20 ans, Australie, n°226)

Silence, ça pousse!

En convalescence depuis une opération à l'épaule début janvier, on n'aura pas la chance d'observer le talent de Kokkinakis cette année, à Roland. C'est bien dommage, parce que le jeune australien y avait atteint le troisième tour l'an dernier et n'avait butté que sur Novak Djokovic. D'ailleurs, "The Kokk" avait réalisé une année 2015 très encourageante et avait terminé assez aisément dans le top 100. Enfin, comme les autres Australiens de sa génaration, Kokkinakis s'est retrouvé dans des histoires assez invraisemblables l'an dernier. En avril 2015, après son élimination à Madrid, il devait se rendre à Rome pour disputer le Masters 1000 de la capitale italienne. Toutefois, son avion n'a pu décollé et le jeune espoir d'origine grecque s'est retrouvé bloqué dans le McDonald's de l'aéroport madrilène. Si cet imprévu lui a empêché de disputer les qualifications du Masters 1000 romain, il s'est retrouvé à disputer le Challenger de Bordeaux. Fort heureusement pour lui, après avoir du passer les qualifications du tournoi du fait de son inscription de dernière minute, l'Australien a remporté le tournoi le dimanche suivant. Quelques mois, il s'est retrouvé, malgré lui, dans la polémique qui a un peu secoué le monde du tennis l'été dernier. En effet, lors d'une rencontre face à Stan Wawrinka à Montreal, son compère Nick Kyrgios a balancé un cinglant "Kokkinakis a baisé ta copine, vieux" (la jeune joueuse croate, Vekic, ndlr) après une contestation du Suisse auprès de l'arbitre. Les micros des télés ont pu capter la punchline de Kyrgios, la plupart des joueurs ont dû s'exprimer sur la fameuse affaire.Une semaine plus tard, alors qu'il n'avait rien demandé à personne, Kokkinakis s'en retrouve aux mains avec l'ex-espoir du tennis américain, Ryan Harrison, car ce dernier a commencé à lui donner des leçons de morale suite à la polémique.

Quentin Halys (19 ans, France, n°154)

Silence, ça pousse!

Si Lucas Pouille se révèle comme étant le Français qui explose en ce moment (il sera tête de série à Roland-Garros), il sera sans doute rejoint dans quelques mois par Quentin Halys. A 19 ans, le natif de Bondy s'affirme petit à petit comme une pépite en devenir. Son premier coup d'éclat à l'international remonte en 2010, au moment où il rejoint des champions comme Richard Gasquet au palmarès du prestigieux Tournois des Petits As de Tarbes. Après avoir fini champion d'Europe juniors en 2014, le Français a enchaîné les victoires en Future (il a empoché quatre titres dans cette catégorie de tournois en 2015) et en Challengers. Conscient de ses progrès fulgurants, la FFT lui avait offert une invitation pour disputer son premier Roland-Garros, l'an dernier. Pour son baptême de feu, le protégé d'Olivier Ramos s'est frotté à Rafael Nadal sur le court Philippe-Chatrier. Malgré sa défaite en trois sets, le jeune Français n'a pas eu à rougir de sa bonne performance, car il a réussi à tenir tête à l'immense joueur espagnol sur certains jeux. Si certains joueurs tricolores ont eu du mal à digérer leur passage sur les courts de Roland-Garros, Halys n'a cessé de poursuivre sa marche en avant. Si bien que cette année, le Boulonnais d'adoption a passé un tour à l'Australian Open et a tenu tête à Djokovic sur un set. De plus, au mois d'avril dernier, il a remporté son premier Challenger à Tallahassee, aux dépens de l'espoir américain Frances Tiafoe. Cette semaine, il pointe à la 154ème place mondial, son meilleur classement, et a gagné le droit d'accéder directement dans le tableau final du Grand Chelem parisien grâce à une nouvelle invitation.

Duckhee Lee (18 ans, Corée du Sud, n°225)

Silence, ça pousse!

Vous ne le connaissez peut-être pas, mais Duckhee-Lee détonne dans le paysage tennistique. En effet, le joueur sud-coréen de 17 ans possède une particularité, qui le distingue des nombreux joueurs du circuit: il est sourd depuis sa naissance. De plus, l'adolescent ne maîtrise ni la langue des signes, ni l'anglais. Pourtant, un simple regard ou un mot sur son iPad lui suffit pour faire passer un message à son entraîneur. Il y a deux ans, il a eu la chance de s'entraîner avec Rafael Nadal, qui s'est montré impressioné par la concentration dont pouvait faire preuve son jeune sparring-partner. Après un bon parcours en junior, le natif de Jehon City ne cesse de progresser et frappe à la porte du top 200. Toutefois, son parcours en qualifications s'est arrêté dès le premier tour, après un bon match de sa part.