Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Court Central

Le Court Central

Menu
#RG2016: Les Présentations (Chapitre 6)

#RG2016: Les Présentations (Chapitre 6)

Sixième chapitre de notre saga de présentations des champions qui vont s'entretuer à Roland-Garros dans une semaine. On vous présente, aujourd'hui: Gaël Monfils, l'Autrichien Dominic Thiem, le Belge David Goffin, le Croate Marin Cilic et l'Allemand Sasha Zverev. Comme on se rapproche des tous meilleurs (il nous reste plus que douze champions à exposer), les prochaines séries présenteront trois champions à la fois, avant de voir les cinq premiers faire l'objet d'un article chacun.

Gaël Monfils (29 ans, France, n°14)

#RG2016: Les Présentations (Chapitre 6)

Forme du moment

Gaël Monfils connaît un début de saison intéressant, après une année 2015 décevante de son aveu. Avec son nouveau coach suédois, le Parisien a multiplié les performances de rang. Quart de finaliste lors du premier Majeur de l'année, la Monf' a ensuite disputé la finale du tournoi de Rotterdam, avant d'atteindre les quarts aux Masters 1000 d'Indian Wells et Miami. Toutefois, c'est à Monte-Carlo que ses progrès se sont le mieux illustrés. Sur le Rocher, Monfils s'est retrouvé en finale et a tenu tête comme jamais à Rafael Nadal. Incisif dans l'échange, sérieux en toutes circonstances, le (presque) trentenaire a bluffé le public et a affiché ses ambitions: Roland-Garros. Cependant, comme les choses ne se révèlent jamais simples avec le Français mesurant 193 cm, il a connu une blessure à la cheville à Munich avant de sombrer d'entrée à Madrid et à Rome. On espère que ces mésaventures relèveront du simple accident pour Gaël, et qu'il saura nous faire rêver à Paris.

Roland et lui

Qui ne se souvient pas de son parcours hors du commun en 2008? Ce qu'il a réalisé cette année-là est le témoin parfait de l'imprévisibilité de Monfils. Alors qu'il était classé hors du top 50 et qu'il revenait à peine de blessure, le joueur français le plus spectaculaire a réussi une incroyable épopée en se hissant en demi-finale. Sur sa route, il sort miraculé de son troisième face au gaucher autrichien Jurgen Melzer, avant d'effectuer la danse motorisée du clip "Crank That" du rappeur Soulja Boy au tour suivant face au Croate (et désormais entraîneur de Federer) Ivan Ljubicic. Enfin, avant de s'incliner avec les honneurs contre Federer, il réussit le tour de force s'écarter la mobilette espagnole, l'inusable David Ferrer. Depuis, Sliderman n'a pas réussi à créer un exploit d'une telle ampleur à Roland, même s'il a, quand même, rejoint trois fois les quarts de finale (en 2009, en 2011 et en 2014).

On le voit arriver (au moins)

Gaël, fais nous rêver! Pour une fois, notre showman tricolore arrive (presque) en forme à Roland. Si Djokovic ou Nadal semblent les grands favoris de l'épreuve, notre Monfils national peut incarner l'une des surprises les plus crédibles. Capable de soulever les foules comme personne, il semble jouer en transe dès qu'il se sent pousser des ailes par la clameur de son public. Monfils, s'il se montre aussi concentré qu'à Monte-Carlo, peut faire des ravages et atteindre, au moins, les quarts de finale. Cependant, on lui souhaite de réaliser son rêve de devenir le premier français depuis Yannick Noah à soulever la Coupe des Mousquetaires.

Dominic Thiem (22 ans, Autriche, n°15)

#RG2016: Les Présentations (Chapitre 6)

Forme du moment

Plus les semaines avancent, plus Dominic Thiem confirme son statut de potentiel futur grand du tennis mondial. En l'effet, l'Autrichien fait des ravages avec son revers à une main puissant et prodigieux. Depuis le début de la saison, le quinzième joueur mondial compte deux titres (dont un seur terre battue à Buenos Aires), une finale à Munich (encore sur terre-battue) et une demi-finale à Rio (à nouveau sur la surface ocre, même s'il se débrouille très bien sur dur). Cependant, en plus de cette litanée de performances solides, l'Autrichien semble également faire le poids dans les Masters 1000 joués sur la surface orange qu'il affectionne tant. Ainsi, à Rome, il a signé une belle aventure en se hissant en quarts de finale après avoir sorti un certain Roger Federer. De même, il a bien résisté à la fureur que Nadal a retrouvée à Monte-Carlo. D'ailleurs, il y a quelques jours, le champion Majorquin l'a adoubé comme un futur vainqueur de Roland-Garros. Cependant, pour atteindre son brillant dessein, le digne successeur de Thomas Muster doit encore gagner en régularité et plus s'affirmer dans les grands rendez-vous (notamment en Masters 1000 et en Grand Chelem).

Roland et lui

Encore jeune (l'Autrichien compte 22 printemps), Thiem et son fair-play déjà reconnu n'ont pas encore eu le temps de se révéler auprès du public français. Ainsi, cette année, il s'apprête à disputer son troisième "French Open", après avoir franchi un tour en 2014 et 2015. 

On le voit arriver (au moins)

A moins d'une gigantesque déroute, il serait surprenant de ne pas retrouver le talenteux Autrichien en deuxième semaine du tournoi. Expérimenté sur terre-battue (en l'espace d'un an, il a remporté quatre tournois sur cette surface), dôté d'un tennis puissant et d'un revers à une main monstrueux, Thiem semble s'affirmer comme un digne successeur de Stan Wawrinka ou de Thomas Muster. Cependant, pour briller et incarner une relève crédible au pseudo "Big Four", le jeune homme de 22 ans doit gagner en régularité et obtenir le déclic qui le fera rentrer dans une autre dimension.

David Goffin ( 25 ans, Belgique, n°13)

#RG2016: Les Présentations (Chapitre 6)

Forme du moment

Cette année, David Goffin joue de manière irrésistible. En effet, le jeune belge de 25 ans le meilleur classement de sa carrière: la treizième place mondiale. En attendant de viser encore plus haut, le petit gabarit doit sa place dans le top 15 grâce à ses performances de haut-vol dans les grands rendez-vous, notamment sur dur. Huitième de finaliste à Melbourne, le belge au revers chirurgical a atteint le dernier carré des deux premiers Masters 1000 de la saison, avant de continuer de faire des ravages sur la terre-européenne. En effet, après un huitième de finale à Monte-Carlo, le Wallon s'est illustré à Rome en infligeant un cinglant 6/0 6/0 (une byciclette ou un double-bagel pour les intimes) à l'un des membres du top 10, le Tchèque Tomas Berdych, avant de tomber en quarts face à Murray.

Roland et lui

Roland-Garros restera à jamais comme le lieu de sa révélation au tennis mondial. En effet, en 2012, pour son premier tournoi du Grand Chelem, le Belge réalise un parcours atypique et glorieux. Après avoir été vaincu au dernier tour des qualifications, il s'est vu repêcher avant d'atteindre les huitièmes de finale et de prendre un set au grand Roger Federer. Le Suisse s'était, d'ailleurs, montré impressionné par la cadence que Goffin pouvait installer dans l'échange. De plus, sa couverture du court et son revers a tapé dans l'oeil des nombreux amateurs de la petite balle jaune. 

On le voit arriver (au moins)

Le Belge réalise un début de saison très réjouissant, joue son meilleur tennis et sera un client pour tous les adversaires qu'il va croiser sur sa route. On aura à coeur de retrouver Goffin en huitièmes de finale, car on le sent capable de rééditer son exploit de 2012.

 

Marin Cilic (27 ans, Croatie, n°11)

#RG2016: Les Présentations (Chapitre 6)

Forme du moment

A une semaine du début de Roland-Garros, Marin Cilic manque de repères pour défendre ses chances de briller dans la capitale française. En effet, le Croate n'a plus joué depuis la fin mars, à cause d'une blessure à un genou depuis son escapade floridienne. Pourtant, le géant qui mesure 198 centimètres a réalisé quelques coups d'éclat, notamment en jouant la finale du tournoi de Marseille et en se hissant en quarts de finale du Masters 1000 d'Indian Wells. Cependant, son début de saison reste en demi-teinte, à cause de cette foutue blessure et de certaines performances en dents de scie.

Roland et lui

Le tournoi du Grand Chelem parisien demeure celui qui réussit le moins à Marin Cilic. En effet, si le Croate a réalisé l'une des plus grosses surprises de l'histoire du tennis avec son sacre inattendu à l'US Open en 2014, le natif de Medjugorje n'a jamais su dépasser les huitièmes de finale à "Paname". Gros serveur et dôté d'un bon coup droit, sa capacité de déplacement sur terre et, on imagine, sa difficulté d'aller chercher des balles basses et profonde lui empêche de briller autant sur terre-battue que sur une surface plus rapide.

On le voit arriver (au moins)

On ne va pas se mentir: le manque de matchs de Cilic risque de lui être fatal s'il veut dépasser ce plafond de verre que constituent pour lui les huitièmes de finale. Ainsi, cette année, s'il arrive au troisième tour, ça serait déjà une réussite au vue de son dernier mois de convalescence.

Alexander "Sasha" Zverev (19 ans, Allemagne, n°44)

#RG2016: Les Présentations (Chapitre 6)

Forme du moment

Alexander Zverev poursuit son irrésistible progression en 2016. A seulement 19 ans, l'Allemand se positionne comme le plus jeune joueur du top 50 et possède une marge de progression encore importante, notamment au niveau physique, malgré sa frappe des deux côtés détonnante par sa pureté. Ainsi, il n'est pas étonnant d'observer beaucoup d'observateurs et de joueurs placer ce grand échalas de 198 centimètres comme un futur n°1 mondial. Parmi ses performances-phares, on peut retenir son huitièmes de finale magnifique à Indian Wells, où il est passé à un cheveu de sortir Rafael Nadal. On peut également souligner ses demi-finales à Montpellier et à Munich, ainsi que son quart de finale à Rotterdam. De même, l'adolescent franchit régulièrement un ou plusieurs tours en Masters 1000, ce qui est très encourageant pour son jeune âge. 

Roland et lui

Zverev arrivera dans la peau d'un bizuth à Roland-Garros.

On le voit arriver (au moins)

Pour un premier Roland-Garros, le jeune espoir allemand n'aura rien à perdre au moment de disputer son premier Roland-Garros. Même si la mission s'avèrera extrêment compliquée, on peut lui souhaiter le même destin que celui de Rafael Nadal, qui avait remporté le French dès sa première participation. Toutefois, s'il passe un tour ou deux, ça sera déjà une bonne expérience pour la suite de sa (déjà passionnante carrière. On espère que le public parisien ne passera pas à côté de cet immense talent, qui sera sans doute une icône du tennis dans quelques années.