Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Court Central

Le Court Central

Menu
#RG2016: Les Présentations (Chapitre 3)

#RG2016: Les Présentations (Chapitre 3)

On continue notre saga sur les joueurs qui feront Roland dans deux semaines. Aujourd'hui, (re)découvrez cinq nouveaux joueurs: le bellâtre espagnol Feliciano Lopez, le portuguais Joao Sousa, le jeune ambitieux croate Borna Coric, l'Uruguayen Pablo Cuevas et le vétéran allemand Philipp Kohlschreiber.

Feliciano Lopez (34 ans, Espagne, n°23)

#RG2016: Les Présentations (Chapitre 3)

Forme du moment

Après une saison 2015 sérieuse, Feliciano Lopez se montre plus inconstant, même si son début de saison demeure loin d'être catastrophique. Capable d'atteindre le troisième tour de l'Open d'Australie, de battre Novak Djokovic à Dubaï (certes, sur abandon), et de se hisser dans le dernier carré à Houston, le natif de Tolède peut également passer au travers de son entrée en lice au Masters 1000 de Miami et connaître quelques éliminations prématurées face à des adversaires à sa portée (même si, cette saison, il faut s'employer pour l'éliminer d'un tournoi). En attendant l'escapade sur gazon qu'il affectionne tant, l'objectif de Feliciano Lopez est de sauver les meubles sur terre.

Roland et lui

Contrairement à de nombreux joueurs espagnols, Feliciano Lopez n'est pas à son aise lorsqu'il s'agit d'aborder Roland-Garros, et la saison sur terre de manière générale. Si beaucoup de ses compatriotes sont capables d'endurer les longs échanges du fond du court, le 22ème joueur mondial est un attaquant pur qui se projète très souvent vers l'avant et aime conclure ses points au filet. Ce n'est pas pour rien que le joueur de presque 35 ans s'est hissé trois fois en quarts de finale de Wimbledon. Ainsi, en 15 éditions de Roland Garros disputées, le natif de Tolède s'est arrêté dix fois dès le premier tour. Sa meilleure performance à Roland reste, toutefois, un huitième de finale en 2004 perdue face à "Guga". 

On le voit arriver au moins...

Au vus de son approche très offensive du tennis et de son intolérance aux échanges du fond du court, le beau-gosse signerait presque un exploit s'il parvenait à tenir son rang de tête de série cette année à Roland-Garros. Cependant, il sera plus facile pour lui de rivaliser s'il bénéficie d'une terre battue sèche, donc plus rapide.

 

Joao Sousa (27 ans, Portugal, n°30)

#RG2016: Les Présentations (Chapitre 3)

Forme du moment

Ce lundi, Joao Sousa a atteint le meilleur classement de sa carrière. En temps normal, on devrait penser que le très véloce Portuguais joue le meilleur tennis de sa carrière cette année. Pourtant, le natif de Guimaraes réalise un début de saison morose. S'il a atteint le troisième tour de l'Open d'Australie au mois de janvier, le Portuguais s'est très souvent incliné dès son entrée en lice. Toutefois, son quart de finale au Masters 1000 de Madrid, où il a tenu la dragée haute à Rafael Nadal, pourrait lancer sa saison et l'installer sur une bonne dynamique.

Roland et lui

En quatre participations, la meilleure performance du Portugais reste un deuxième tour (en 2013 et en 2015). Toutefois, on peut lui accorder le fait que ses deux derniers bourreaux à Paris se nomment Novak Djokovic et Andy Murray. 

On le voit arriver au moins...

Tout dépend de l'effet que son quart de finale à Madrid a déclenché. Si un déclic est intervenu, Sousa sera très dangereux à Roland et pourra viser une place en fin de la première semaine, voire continuer son aventure en deuxième semaine. En revanche, si ce n'est qu'un feu de paille, son escapade parisienne génèrera moins d'ambitions

Borna Coric (19 ans, Croatie, n°41)

#RG2016: Les Présentations (Chapitre 3)

Forme du moment

Deux ans après notre article à son sujet, ça fait plaisir de voir Coric confirmer petit à petit les espoirs placés en lui. En effet, 2016 marque un tournant dans la jeune carrière de ce jeune homme qui n'a pas encore atteint la vingtaine. En effet, à seulement 19 ans, le Croate a déjà disputé deux finales cette année. Tout d'abord, à Chennaï, pour son premier tournoi de la saison, Coric a tenu tête à Stanislas Wawrinka. Puis, c'est à Marrakech qu'il s'est de nouveau illustré en atteignant la finale, où il n'a malheureusement pu faire illusion face à Delbonis. Sinon, le joueur tatoué compte également un huitième de finale à Indian Wells et un quart de finale à Estoril. Cependant, à certains moments, celui qui est destiné à des sommets a manqué de constance dans ses résultats, notamment après sa première finale en Inde, et a vu son aventure à l'Open d'Australie s'arrêter d'entrée face à un adversaire qui semblait à sa portée.

Roland et lui

Pour son premier Roland-Garros l'an dernier, Coric ne s'était pas montré ridicule! Le natif de Zagreb avait passé deux tours et avait accroché une victoire de prestige, au deuxième tour, face à l'expérimenté Tommy Robredo. Malheureusement pour lui, l'américain Jack Sock lui a empêché de retrouver Nadal en huitièmes et de disputer la première "deuxième semaine" de sa carrière.

 

 

On le voit arriver au moins

Au vu de son potentiel (même si la plupart des spécialistes du tennis s'accordent à penser que sa marge de progression n'est pas si importante qu'on pourrait l'imaginier), Coric peut égaler sa performance de l'année dernière. En effet, malgré son jeune âge, son revers et son abnégation peuvent faire plier de nombreux joueurs sur le circuit. Toutefois, le Croate ne bénéficiera sans doute pas tête de série, et pourra s'exposer à une grosse pointure dès son entrée en lice, comme c'est actuellement le cas en Masters 1000. S'il veut atteindre les ambitions qu'on lui prête, il devra, un jour ou l'autre, tuer le père et acquérir LA victoire-référence qui le distinguerait des nombreux ex-futurs espoirs du tennis mondial.

 

 

Pablo Cuevas (30 ans, Uruguay, n°25)

#RG2016: Les Présentations (Chapitre 3)

Forme du moment

Alors qu'on approche de la mi-mai, Pablo Cuevas n'a pas perdu de temps pour empocher deux titres sur terre battue à Rio et à Sao Paulo au mois de février. Veritable terrien (il a remporté les cinq titres de sa carrière sur cette surface), l'Uruguayen a également accroché l'Australien Nick Kyrgios en huitième de finale du Masters 1000 de Madrid et le Canadien Milos Raonic au deuxième tour de celui de Monte-Carlo. En revanche, son style de jeu et son solide revers à une main n'ont pas fait le poids sur dur.

Roland et lui

En simple, Cuevas a du attendre 2015 pour s'illustrer et sérieusement embêter Gaël Monfils au troisième tour. En revanche, en 2008, il a crée la surprise en remportant le tournoi de double avec le péruvien Luis Horna.

On le voit arriver au moins

A 30 ans, la carrière de Pablo Cuevas semble vivre un syndrome "Benjamin Button". Plus le temps avance, plus l'Uruguayen semble améliorer ses performances sur le circuit. Vu qu'il reste sur un troisième tour à Roland, on le voit reproduire au moins la même performance cette année, d'autant plus qu'il s'est déjà affirmé sur terre en 2016.

Philipp Kohlschreiber (32 ans, Allemagne, n°26)

#RG2016: Les Présentations (Chapitre 3)

Forme du moment

A 32 ans, le natif d'Augsburg réalise un début de saison très sérieux et enchaîne les bons résultats. S'il a empoché le septième titre de sa carrière à Munich il y a quelques semaines, Kohlschreiber a également atteint les demi-finales des tournois (assez réputés) de Rotterdam et de Barcelone. 

Roland et lui

Même si l'Allemand se débrouille sur toutes les surfaces, son toucher de balle fabuleux permet de transformer ses coups en amorties bien senties et de faire des ravages sur terre-battue. Ainsi, Kohlschreiber a montré de nombreuses fois par le passé qu'il pouvait se révéler comme un poil à gratter pour les meilleurs joueurs. Ainsi, il s'est hissé deux fois en deuxième semaine de Roland-Garros (en 2009 et 2013). La première fois, il avait même fait forte impression en collant une gifle à Novak Djokovic au troisième tour.

On le voit arriver, au moins...

Quand il est en confiance, Philipp Kohlschreiber peut s'avérer un adversaire redoutable, dont la main et le revers peuvent donner le tournis au premier venu. Au vue de sa forme, on le voit tenir son rang et se retrouver au troisième tour, voire revenir une troisième fois en huitièmes de finale.

 

Et retrouvez, ci dessous, les précédents épisodes de la saga.