Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Court Central

Le Court Central

Menu
#RG2016: Les Présentations (Chapitre 2)

#RG2016: Les Présentations (Chapitre 2)

Initiée hier, notre saga de présentation des joueurs qui vont compter durant la prochaine édition du tournoi de tennis le plus attendu dans l'Hexagone se poursuit. Découvrez, aujourd'hui, les profils de cinq nouveaux joueurs: Jack Sock, le grand espoir du tennis américain Taylor Fritz, Sam Querrey, Marcos Baghdatis et Federico Delbonis.

Jack Sock (23 ans, USA, n°27)

#RG2016: Les Présentations (Chapitre 2)

 

Forme du moment

Après une très belle année 2015, Jack Sock confirme son rang de top 30 en 2016. Finaliste à Auckland en ouverture de la saison, le natif de Lincoln a connu une désillusion quinze jours plus tard à Melbourne, où son aventure s'est subitement interrompue au deuxième tour. Après un mois de mars correct (deux troisièmes tours à Indian Wells et Miami, où il est tombé face à Thiem et Raonic), le joueur de 23 ans a atteint la finale du tournoi de Houston (qu'il affectionne particulièrement, puisqu'il y a remporté son premier titre l'an dernier) et n'est arrivé en Europe que cette semaine, à l'occasion du tournoi de Madrid où il s'est hissé jusqu'en huitièmes de finale.

 

Roland et lui

Pour le moment, Sock entretient de bons souvenirs à Paris. On se souvient de son parcours l'an dernier: ne bénéficiant pas d'une tête de série, l'Américain s'est tout de même frayé jusqu'en huitièmes de finale, où son tennis explosif a permis de tenir tête à Rafael Nadal. Loin d'être ridicule, le natif du Nebraska avait même chiper un set au Majorquin. Si les Américains au profil d'attaquant (Sampras, Roddick...) s'emmêlent les pinceaux à Paris, Sock marque le contre-exemple et semble à son aise sur terre.

 

On le voit arriver au moins...

Sock prouve, au fil de sa carrière, qu'il semble apprécier la terre-battue et on est sûr qu'il saura honnorer son statut de tête de série à Roland. C'est pourquoi, il possède de grandes chances de pouvoir accéder au troisième tour, voire même de rééditer son exploit de l'an dernier en se hissant en huitièmes de finale. S'il manifeste la même fraîcheur et la même spontanéité que l'an dernier auprès du public parisien , Jack Sock n'aura pas le moral dans les chaussettes et vivra de nouveaux moments heureux dans le 16ème arrondissement de la capitale. 

 

Taylor Fritz (18 ans, USA, n°73)

#RG2016: Les Présentations (Chapitre 2)

Forme du moment

C'est simple: Taylor Fritz est LA révélation (avec Alexander Zverev) de ce début de saison. Il y a six mois, ce jeune joueur était classé au delà de la 500ème place. Aujourd'hui, le natif de Santa Fe a atteint une finale sur le circuit principal (à Memphis), les quarts de finale du tournoi d'Acapulco, a franchi un tour en Masters 1000 (à Miami), a passé les qualifications d'un tournoi du Grand Chelem et a remporté un Challenger en Australie. Malheureusement, on n'a pas vraiment vu l'un des membres éminents de la nouvelle génération à l'oeuvre sur terre-batue cette saison mais son envie de cogner dans la balle s'adapte mieux sur dur que sur terre, où les effets en tout genre peuvent dominer.

 

Roland et lui

L'Américain disputera son premier Roland-Garros chez les "grands" cette année. Pour le moment, son histoire avec le French n'attend qu'à être écrite. En revanche, l'an dernier, le Texan s'était hissé en finale du tournoi junior de Roland-Garros, où il s'était invliné face à son compatriote Tommy Paul.

 

On le voit arriver au moins...

Difficile à dire, tant le jeune américain s'est montré discret sur terre. Toutefois, son jeu à bases de frappes limpides du fond de court semble faire plus de ravages sur une surface rapide (dur extérieur ou intérieur) que sur terre. Pour son premier Roland-Garros, il n'aura rien à perdre et passer un tour serait déjà une belle performance de sa part.

 

 

 

Marcos Baghdatis (30 ans, Chypre, n°38)

#RG2016: Les Présentations (Chapitre 2)

 

 

Forme du moment

Si cela fait bien longtemps que Baghdatis ne joue plus à son meilleur, l'ancien finaliste de l'Open d'Australie a signé quelques coups d'éclats en ce début de saison 2016. En effet, le Chypriote s'est hissé en finale du tournoi de Dubaï et a atteint les quarts de finale à Marseille et à Houston. En revanche, l'ancien pensonnaire de l'académie Mouratoglou ne s'est illustré ni en Masters 1000, ni sur terre-battue (mis à part à Houston). Avant Roland, le joueur au catogan aura l'occasion de prendre un peu plus de marques sur la surface ocre à Rome et à Genève.

Roland et lui

Il y a dix ans maintenant, Baghdatis s'est révélé sur deux tournois du Grand Chelem. Tout d'abord, le natif de Limassol avait déjoué tous les pronostics en se hissant en finale de l'Open d'Australie, après avoir écarté certains poids lourds du circuit comme Andy Roddick, Ivan Ljubicic et David Nalbandian. Ensuite, six mois plus tard, il avait encore réussi à tirer son épingle du jeu en atteignant le dernier carré de Wimbledon, après avoir mis K.O l'Australien Lleyton Hewitt. Cependant, Baghdatis n'a jamais réussi à s'illustrer à Paris: mis à part un huitième de finale en 2007, ses performances à la Porte d'Auteuil ont très souvent oscillé entre le premier et le deuxième tour.

On le voit arriver au moins...

A moins de prendre un très gros poisson d'entrée, on voit mal comment ce Marcos Bagdhatis (en partie) requinqué peut tomber d'entrée à Paris, même s'il faudra surveiller son aventure à Genève et au Masters 1000 de Rome. Toutefois, la terre-battue ne figure pas comme la meilleure surface du tennisman chypriote, davantage à son aise sur dur. Mais bon, l'habitant de Limassol n'aura rien à perdre à Paris et peut tirer son épingle du jeu en régalant le public par sa combativité.

Sam Querrey (28 ans, USA, n°36)

#RG2016: Les Présentations (Chapitre 2)

 

 

Forme du moment

Après une année 2015 très inégale, Sam Querrey semble retrouver la forme en ce début de saison. En effet, le Californien au service de colosse a réalisé une belle tournée d'hiver américaine, durant laquelle il a remporté son premier titre depuis quatre ans (à Delray Beach) et a disputé deux demi-finales à Memphis et Acapulco. De plus, le passage à la terre-battue n'a pas altéré sa confiance, puisqu'il a passé deux tours à Houston et à Madrid. Dans ce dernier tournoi, il a réussi à rivaliser pendant un set avec Rafael Nadal, avant que l'Espagnol ne le bouffe ensuite.

Roland et lui

Quand vous avez un jeu qui s'appuie presque uniquement sur une première balle très puissante, il est peu probable que la surface lente de Roland-Garros sied à votre jeu et à votre schéma tactique. Sam Querrey l'a appris à ses dépens puisqu'il est tombé six fois dès son entrée en lice (sur neuf participations). Toutefos, sa meilleure performance reste un troisième tour en 2013, où il avait sérieusement malmené Gilles Simon.

On le voit arriver au moins...

Malgré sa bonne forme cette année, on ne voit pas vraiment Querrey et son service de plomb faire des ravages à Roland-Garros (attendons Wimbledon pour ça). Toutefois, s'il fait beau cette année, la terre-battue sera plus rapide, et plus sensible aux effets liftés et plats. Dans ce cas, "Big Sam" pourrait prolonger son séjour parisien de plusieurs jours. Disons que le 37ème joueur mondial peut se hisser au deuxième voire au troisième tour. En revanche, si la terre s'humidifie, son service sera plus facile à relancer et son escapade parisienne s'écourterait de manière significative.

 

Federico Delbonis (25 ans, Argentine, n° 33)

#RG2016: Les Présentations (Chapitre 2)

 

 

Forme du moment

A 25 ans, le discret Argentin semble évoluer à son meilleur. En effet, ce lundi, le gaucher a atteint son meilleur classement, la 33ème place mondiale. Cet évènement récompense la régularité de ses bons résultats acquis, pour la plupart, sur terre battue. Titré à Marrakech le mois dernier, le natif d'Azul a également atteint les quarts de finale des tournois de Rio et de Sao Paulo en février et le dernier carré à Bucarest et Istanbul. Dans ce dernier tournoi, il s'est mis à dos les défenseurs des animaux en visant un chat qui s'était introduit sur le court. Toutefois, Delbonis possède quelques résultats probants sur dur: après avoir atteint le troisième tour de l'Open d'Australie, il s'est offert une des plus belles victoires de sa carrière en venant à bout d'Andy Murray au troisième tour du Masters 1000 d'Indian Wells. 

Roland et lui

Ayant explosé récemment, Federico Delbonis n'a pas eu l'occasion de briller sur les courts de la Porte d'Auteuil. Pour trois éditions disputées, sa meilleure performance reste un deuxième tour en 2013. 

On le voit arriver au moins....

Une seule place sépare Delbonis du statut de tête de série. Théoriquement, cette dernière peut lui assurer un parcours plutôt tranquille et lui permettre de disputer son premier troisième tour à Roland-Garros. Cependant, même s'il n'obtient pas une fameuse tête de série, son statut d'épouvantail sur terre battue et son coup droit lifté sauront causer des soucis à des adversaires mieux classés que lui.