Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Court Central

Le Court Central

Menu
Djokovic achète son château en Espagne.

Djokovic achète son château en Espagne.

Après avoir connu un accident de parcours à Monte-Carlo, Novak Djokovic est revenu sur son nuage et a remporté le Masters 1000 de Madrid aux dépens d'Andy Murray. Plus que jamais, le Serbe se place comme un favori à la victoire finale à Roland-Garros, alors que son duel avec Rafael Nadal n'a pas eu lieu suite à l'élimination de ce dernier en demi-finale.

Djokovic achète son château en Espagne.

Djokovic confirme que sa sortie prématurée à Monte-Carlo n'était qu'un accident. Après une pause de deux semaines, l'homme aux 29 Masters 1000 a repris en marche sa suprématie, qui doit le mener à un sacre à Roland-Garros. Tout au long de son escapade madrilène, le Serbe s'est montré impérial. Si beaucoup ont raillé sa partie de tableau jugé simple, le n°1 mondial a pourtant écarté certaines pointures du circuit, qui plus est avec la manière. En huitièmes de finale, il n'a laissé aucune chance à l'Espagnol Robert Bautista-Agut, avant de dompter Milos Raonic et le Japonais Kei Nishikori en demi-finale. En finale, l'homme qui vaut 100 milions est venu à bout d'Andy Murray en s'étant montré plus réaliste que ce dernier. Avec ce titre, Djokovic compte désormais 29 Masters 1000 à son palmarès, a dépassé les 100 milions de dollars de gains en tournoi et se positionne comme un favori au seul titre du Grand Chelem qui lui échappe: Roland-Garros

 

Murray, quant à lui, confirme ses bonnes dispositions sur terre-battue. Après une victoire inaugurale compliquée face à Radek Stepanek, le jeune père a engrangé les victoires convaincantes face à Gilles Simon, Tomas Berdych et, surtout, Rafael Nadal en demi-finale. Dans cette dernière rencontre, l'Ecossais a réussi à faire déjouer le numéro 5 mondial, qui s'est montré irrégulier à certains moments et a, par conséquent, laissé beaucoup d'occasions à un Murray indomptable. Par cette occasion, le Britannique assure sa tête de numéro deux pour Roland-Garros. Malgré sa discrétion, il est indéniable que Murray sera un obstacle de poids pour les deux principaux favoris à la victoire finale à Roland: Djokovic et Nadal.

Djokovic achète son château en Espagne.

Après un début de saison sur terre très convaincant, Rafael Nadal a connu plus de complications dans la capitale espagnole. En effet, en plus de s'être incliné face à un Murray très solide, le Majorquin a dû faire face à des adversaires qui avaient les crocs. Après une entrée en matière aisée face au russe Kuznetsov, le cinquième joueur mondial a eu du mal à démarrer face à Sam Querrey. En quarts de finale, il a même concédé un set au Portugais Sousa, alors que ce dernier semblait se diriger rapidement vers le vestiaire à l'issue d'un premier set à sens unique en faveur du joueur local. Avec cette défaite au stade des demis, Rafael Nadal perd des points au classement ATP et devra réaliser un très bon tournoi de Rome s'il ne veut pas espérer tomber sur l'ogre Djokovic dès les quarts de finale à Roland-Garros. Pour cela, il devra écarter, en théorie, Djokovic, Federer et Murray la même semaine. La mission commando est lancée.

 

Parmi les belles satisfactions de ce tournoi de Madrid, on peut souligner la très bonne forme de Nick Kyrgios, dont le tennis fougueux semble faire à nouveau des ravages cette année. Après son premier titre à Marseille en février, le bouillant Australien a accroché le scalp de Stan Wawrinka en huitièmes de finale, avant de tomber de justesse face à Nishikori en quarts. Le jeune joueur de 20 ans montre ainsi, que peu de monde semble en mesure de le battre dès qu'il joue en harmonie totale avec lui-même. 

 

Enfin, après un Monte-Carlo radieux, nos Français se sont éteins à Madrid. Tout d'abord, trois d'entre eux ont rejoint les huitièmes de finale: Tsonga, Simon et Gasquet. Le Manceau, 7ème joueur mondial, n'a rien pu faire face à Milos Raonic et son service indomptable trop fort pour Tsonga. Toutefois, le Sarthois semble proche de conserver sa place dans le top 8, synonyme d'une protection (relative) jusqu'en quarts de finale à Roland, et indispensable pour défendre les points de sa demi-finale de l'an dernier de la meilleure des manières. Ensuite, Gilles Simon s'est fait gober par un Murray indomptable. Si ses deux compatriotes n'ont rien pu faire face à leurs adversaires respectifs, Richard Gasquet pouvait se mordre les doigts après son huitième de finale perdu face à Nishikoiri. Face à un adversaire qui ne lui avait jamais pris de set sur terre, "Richie" s'est retrouvé lessivé face à la pression chirurgicale du fond de court exercée par le numéro 6 mondial. Qunat aux autres tricolores, Gaël Monfils a connu une petite déception face au spécialiste de la terre, l'Uruguayen Pablo Cuevas. Lucas Pouille est passé proche de s'offrir un duel face à Rafa en huitièmes de finale (après une victoire solide face au belge Goffin au premier tour), et Benoît Paire est passé tout proche de se défaire de Jack Sock au premier tour. Enfin, après trois titres en Masters 1000 d'affilée, la paire Mahut-Herbert n'ont pas pu réalisé la passe de quatre après s'être incliné contre le duo Rojer-Tecau. C'est dommage pour Nicolas Mahut, qui pouvait prendre la tête du classement du double à l'issue de sa semaine ibérique, mais ce n'est pas si grave tant ce que réalisent les deux Français demeure énorme.