Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Court Central

Le Court Central

Menu
Novak Djokovic, seul au monde. Herbert-Mahut détonnent.

Novak Djokovic, seul au monde. Herbert-Mahut détonnent.

Après s'être imposé à Indian Wells, Novak Djokovic réalise le doublé en remportant le Masters 1000 de Miami sans laisser de sets sur sa route. Plus que jamais, le numéro un mondial assoit sa suprématie sur le tennis mondial et laisse les autres se battre pour les miettes qu'il reste. Au même moment, deux Français ont réalisé le même exploit en double et sont devenus la première 100% française à s'imposer en Floride.

Novak Djokovic, seul au monde. Herbert-Mahut détonnent.

Où va t'il s'arrêter? Plus les semaines passent, plus Novak Djokovic semble de plus en plus intouchable. Cette semaine, à Miami, le Serbe n'a rien laissé passer au hasard: sur sa route vers le succès, il n'a concédé aucun set et n'a jamais du passer par la case "tie-break". Encore une fois énorme en retour et incroyable dans son jeu de jambes, le numéro un mondial a mangé quiconque se présentant sur son passage. Ni la fougue du jeune Britannique Kyle Edmund, ni le portuguais Joao Sousa, ni Dominic Thiem et son revers dément, ni Tomas Berdych et ni le belge David Goffin n'ont pu inquiéter Djokovic. En finale, c'est le Japonais Kei Nishikori, n°6 mondial, qui est passé à la moulinette Nole. Même avec un service pas folichon (Nishikori l'a breaké deux fois dans la partie), Djokovic a réussi à s'en sortir sans forcer et a profité des trop nombreuses fautes du protégé de Michael Chang pour s'adjuger le 28eme Masters 1000 de sa carrière. Un record étourdissant, à l'heure où le Serbe totalise près de 100 millions de dollars de gains en tournoi. Vous avez dit monstrueux?

Malgré sa déroute en finale, Nishikori a réalisé une semaine sérieuse, dans la Floride où il a grandi durant son adolescence (il possède, en effet, l'étiquète Bollitieri, nom de la prestigieuse académie de tennis américaine). Alors que Federer, Wawrinka, Nadal, Ferrer et Murray sont tombés de manière précoce, le Japonais a tenu son rang, malgré quelques difficultés. Après des victoires inaugurales sur le Français Pierre-Hugues Herbert, l'ex futur espoir du tennis Alexandr Dolgopolov et sur l'Espagnol Robert Bautista Agut (n°17 mondial), il a cravaché pour se défaire de Gaël Monfils en quarts de finale. Dans cette partie spectaculaire, Nishikori a sauvé 4 balles de matchs avant de s'imposer. En demi-finale, il a écarté le jeune et fougueux Australien Nick Kyrgios, qui réalisé un début de saison satisfaisant. Ainsi, en finale, Nishikori a concédé sa treizième défaite d'affilée face à un membre du top 5. 

D'habitude, la tournée américaine printannière fait défaut aux Français. Cependant, cette année, nos "Frenchies" se sont ressaisies et ont signé des performances très honnêtes. Deux de nos compatriotes ont atteint les quarts de finale. D'abord, Gaël Monfils confirme son début de saison sérieux et est tombé face au futur finaliste. Cependant, le Parisien peut nourrir des regrets à l'issue de cette rencontre disputée: lors de l'ultime manche, il avait fait l'effort de débreaker son adversaire et s'était octoyé quatre balles de matchs! Hélàs, La Monf' a craqué sur les moments importants et a laissé passer une chance de figurer dans le dernier carré, voire plus affinités...

Novak Djokovic, seul au monde. Herbert-Mahut détonnent.

Après un début de saisons jusque-là très poussif (malgré sa performance face à Djokovic en Australie), Gilles Simon s'est ressaisi et s'est également hissé en quarts de finale. Après avoir accroché le scalp de Marin Cilic et renvoyer le Français Lucas Pouille à ses leçons, le Niçois a subi la loi de l'un des hommes en forme de la saison: le Belge David Goffin. Face au petit gabarit wallon et la chaleur étouffante floridienne, Simon a tenu un set avant de décliner physiquement. C'est dommage car on a senti Simon retrouver des sensations. On espère qu'il sera apte à tenir physiquement dans des conditions extrêmes quand on sait que la terre battue et les longs marathons que cela engendre arrivent.         Il serait injuste de ne pas souligner le parcours de Lucas Pouille. Le Nordiste de 22 ans a signé sa première belle performance en Masters 1000 après s'être hissé en huitièmes de finale à Miami. Au cours de son escapade floridienne, le porteur du dosard 81 a crée une sensation en indiquant la porte de la sortie à David Ferrer, lors d'un match indécis. Malgré la fessée qu'il a prise en huitièmes face à Simon, le protégé de Noah repart des Etats-Unis avec de la confiance, après un début de saison très mitigé.                               Chez les autres français, Richard Gasquet est passé près d'une place en quart de finale. Hélàs, face à Tomas Berdych et sous l'effet d'une chaleur étouffante, le Biterrois a calé au plus mauvais des moments, en toute fin du set décisif. Malgré son absence lors du mois de janvier, le Français a réalisé un début de saison plutôt agréable et peut aborder sereinement la saison sur terre. Tsonga, Benoît Paire et Mannarino se sont arrêtés au troisième tour tandis que Chardy a quitté le tournoi un tour plus tôt.

Cependant, c'est en double que les Français se sont le plus illustrés. Deux d'entre eux, Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert se sont mis à leur avantage en soulevant le trophée de vainqueur. Au cours de leur parcours, les têtes de série n°5 ont sorti les frères Bryan en demi-finale avant de battre la paire Klaasen/Ram en finale, lors du "Super Tie-Break". Après leur titre à l'US Open l'an dernier et leur victoire à Indian Wells il y a deux semaines, Mahut et Herbert semblent adorer l'Amérique et confirment leur très belle complémentarité lorsqu'ils sont ensemble. On se met à rêver pour un éventuel sacre à Roland...

Nicolas Mahut (à gauche) et Pierre-Hugues Herbert (à droite): deux flics à Miami

Nicolas Mahut (à gauche) et Pierre-Hugues Herbert (à droite): deux flics à Miami