Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Court Central

Le Court Central

Menu
Monte-Carlo: Nadal et Monfils régalent, Mahut et Herbert détonnent.

Monte-Carlo: Nadal et Monfils régalent, Mahut et Herbert détonnent.

A l'issue d'une semaine prolifique et d'une finale superbe disputée face à Gaël Monfils, Rafael Nadal remporte le Masters 1000 de Monte-Carlo, pour la neuvème fois de sa carrière et pour la première fois depuis 2012. Surtout, après une année 2015 noire, l'Espagnol semble avoir retrouver de sa superbe sur terre-battue. Pendant ce temps-là, la paire française Mahut-Herbert continuent de briller et sont encore invaincus en Masters 1000 cette saison.

Monte-Carlo: Nadal et Monfils régalent, Mahut et Herbert détonnent.

Rafael Nadal est de retour! Alors que, suite à ses dernières performances décevantes, beaucoup ont commencé à l'enterrer, l'Espagnol a fait taire les critiques dans un de ses jardins: Monte Carlo. En effet, après avoir accumulé les défaites sur terre-battue face à des adversaires à sa portée, le cinquième joueur mondial s'est ressaisi cette semaine et a montré un visage qu'on n'avait plus vu depuis 2-3 ans, à l'époque où la domination de Rafa sur terre était indiscutable. Ses coups droits, qui manquaient de lift et de longueur ces dernières semaines, sont devenus à nouveau injouables, son revers a retrouvé du punch et le natif des Baléares a su utiliser des amorties à bon escient. Sur le Rocher, l'ancien n°1 mondial, affûté, a bénéficié d'un parcours qui n'avait rien d'évident. En effet, il a du écarter coup sur coup la nouvelle promesse de la terre-battue (l'Autrichien Dominic Thiem), celui qui a gagné Roland-Garros à sa place l'an dernier (Stanislas Wawrinka) et un joueur qui a fini de prendre la surface ocre à la légère (Andy Murray). En finale, il a réalisé une performance de haut-vol face à l'un des hommes en forme de ce début de saison: Gaël Monfils. Pendant les deux premiers sets, le tennis déployé par les deux joueurs a atteint des sommets. Si Monfils a craqué en début de troisième set (voire même en fin de deuxième set, même s'il a fait l'effort de breaker Nadal pour le gain de cette deuxième manche), l'Espagnol, lui, est resté très solide et n'a pas laissé de cadeau au Français. Même s'il a encore quelques ajustements à effectuer (notamment sur les points importants, à l'image des nombreuses balles de break qu'il n'a pas réussi à convertir), on sent que Nadal va faire mal tout au long de ce printemps sur terre. Et va essayer d'empêcher Novak Djokovic de s'emparer des Internationaux de France.

Monte-Carlo: Nadal et Monfils régalent, Mahut et Herbert détonnent.

Premier finaliste français sur le Rocher depuis Cédric Pioline en 2000, Gaël Monfils a réalisé un parcours très sérieux tout au long de son escapade monégasque. Par un certain concours de circonstances (la défaite prématurée de Novak Djokovic et le forfait de dernière minute de David Ferrer), le Parisien a dû affronter des adversaires largement à sa portée jusqu'en demi-finale. Toutefois, il serait honnête de reconnaître que Monfils a très bien fait le boulot, puisqu'il n'a pas laissé échapper de sets avant sa finale face à Nadal. Comme prévu, il a déroulé face au tombeur du n°1 mondial, le Tchèque Jiri Vesely, ainsi que face à l'Espagnol Marcel Granollers (qui a été repêché des qualifications). Cependant, en demi-finale, La Monf' a broyé son compatriote Jo-Wilfried Tsonga, qui avait fait tomber Roger Federer la veille. Le Manceau, qui a certes traversé cette demi-finale comme un fantôme, n'a rien pu faire face à la pression exercée par le quatorzième joueur mondial en retour et dans l'échange. En finale, Gaël, qui n'avait remporté qu'au maximum cinq jeux dans ses rencontres l'opposant à l'ogre Nadal sur terre-battue, a sérieusement rivalisé avec son adversaire ibère pendant les deux premiers sets longs et très disputés. En effet, lors de ces deux premiers actes qui ont duré deux heures et demi, il a forcé Nadal à déployer son lift de coup droit avec parcimonie. S'il a calé sur la fin, on a vraiment senti les progrès effectués par "Sliderman" depuis qu'il s'entraîne avec le Suédois Mikael Tillstrom: alors que son énorme potentiel se perdait en voulant  jouer que pour réaliser le spectacle, le n°3 français a gagné en rigueur et en intelligence de jeu depuis le début de l'année, comme le confirme la régularité de ses très bons résultats. Même s'il a encore ébahi le public lors de la première manche (grâce à un coup droit surpuissant frappé à 171 km/h), le Monfils de 2016, très concentré, n'a rien à voir avec celui qui a tant déçu l'an dernier. A-t'il pris conscience qu'il n'était plus un jeune premier sur le circuit? Qu'il n'y lui restait plus beaucoup d'années pour atteindre son rêve de s'imposer à "Roland"? Sans doute. Lors de la remise de prix, on a clairement senti qu'il n'était pas rassasié par le combat final qu'il venait de disputer et que son ambition était de réaliser un gros coup à Roland-Garros. De même, plus tôt dans la semaine, il a révélé inconsciemment qu'il viserait bien une qualification pour le Masters de Londres en fin d'année. On espère pour lui que sa belle série va continuer le plus longtemps possible et qu'il nous régalera encore cette saison, notamment à Paris dans 6 semaines maintenant.

Monte-Carlo: Nadal et Monfils régalent, Mahut et Herbert détonnent.

D'autres Français se sont illustrés lors du troisième Masters 1000 de l'année. Tout d'abord, il faut remettre un coup de chapeau à la paire Mahut-Herbert dont les performances dessinnent une saison radieuse! Après leur succès à Indian Wells et à Miami, les deux hommes ont remporté, ce dimanche, leur troisième Masters 1000 d'affilée ensemble. En finale, ils sont venus à bout du duo constitué de Jaime Murray (frère de) et de Bruno Soares. Conseillés depuis le début de la saison par l'une des légendes de la discipline, l'Australien Todd Woodbridge, les deux hommes semblent s'imposer comme un recours logique pour le match de double lors des rencontres de Coupe Davis, comme une chance de médaille lors des prochains Jeux Olympiques à Rio, et comme l'une des paires susceptibles de s'imposer à Roland-Garros. Logiquement, ces magnifiques performances permettent à l'Angevin et au Strasbourgeois de prendre la tête de la Race ce matin.

 

Ensuite, il ne faut pas que la finale de Monfils n'éclipse le parcours satisfaisant de Jo-Wilfried Tsonga. Le Manceau, qui a fêté ses 31 ans ce dimanche et qui est passé à la septième place mondiale ce matin, a atteint le dernier carré à Monte-Carlo. Sur son chemin, il s'est notamment défait de la relève française Lucas Pouille (en huitièmes) avant de s'imposer avec sérieux face à Roger Federer en quarts. Malheureusement, sa non-performance face à Monfils en demi laisse un goût d'inachevé à sa belle semaine. En tout cas, sa montée au classement va lui permettre d'engranger le plus de points possible sur terre, avant de défendre ceux sa demi-finale de l'an dernier à Paris. Vivement la suite

 

Enfin, d'autres tricolores ont franchi quelques tours. Par exemple, Benoît Paire est passé tout près de l'exploit face à Andy Murray en huitièmes de finale, mais l'Aixois a baissé de régime lors des moments importants, notamment en fin de deuxième et de troisième set. Avant lui, Pierre-Hugues Herbert avait lui-aussi causé du fil à retordre au n°2 mondial lors du deuxième tour. Gilles Simon, après avoir écarté le Serbe Troicki et Grigor Dimitrov, s'est pris une fessée face à Wawrinka en huitièmes. Lucas Pouille continue d'engranger de la confiance après son bon tournoi de Miami. Le Nordiste de 22 ans s'est qualifié une nouvelle fois en huitièmes de finale d'un Masters 1000 après avoir sorti Richard Gasquet au deuxième tour, et grimpe aujourd'huià la soixante-douxième place du classement ATP. Après avoir fait du surplace en février, la saison du natif de la Grande-Synthe semble décoller, après une préparation hivernale sérieuse à Dubaï. Lui qui a pour objectif de gagner un ATP250 cette saison peut profiter du plateau peu relevé du tournoi de Bucarest (en comparaison avec celui de Barcelone, qui se déroule également cette semaine, et qui voit s'affronter Rafael Nadal, Kei Nishikori, David Ferrer, ou Richard Gasquet) pour s'illustrer cette semaine et gagner encore des places au classement ATP.

Monte-Carlo: Nadal et Monfils régalent, Mahut et Herbert détonnent.