Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Court Central

Le Court Central

Menu
Le jour où Richard Gasquet s'est révélé au monde

Le jour où Richard Gasquet s'est révélé au monde

Ca y est, la saison européenne sur terre battue vient de commencer! Alors que le Masters 1000 du Monte Carlo Country Club bat son plein, c'est la première fois depuis plusieurs années qu'il y a autant de joueurs du top 10, dont Roger Federer qui effectue son retour après une convalescence de deux mois. Ce dernier peut retrouver Richard Gasquet en quarts de finale et prendra sa revanche onze ans après que le Biterrois ait réalisé le premier coup d'éclat sur le Rocher (et au même stade de la compétition).

Le jour où Richard Gasquet s'est révélé au monde

2005. Alors que Federer domine outrageusement le monde du tennis et part à la conquête de Roland-Garros, une nouvelle génération qui fera des ravages quelques mois plus tard pointe le bout de son nez. Si Rafael Nadal et son look de pirate, qui vient de pousser le maître suisse dans ses derniers retranchements à Miami, commencent à être familier du grand public, d'autres s'aprêtent à connaître leur éclosion. Ainsi, en ce mois d'avril 2005, alors qu'on enterre le Prince Rainier (et le pape Jean-Paul II), une autre petite chenille du tennis mondial commence sa mue à Monaco. Son nom? Richard Gasquet. Classé 101eme mondial avant sa semaine sur le Rocher, le petit prodige français, qui a fait la couverture du Tennis Magazine lorsqu'il comptait neuf printemps, éclabousse la classe de son jeu sur la terre de la Côte d'Azur. Après avoir écarté assez facilement les Espagnols Garcia-Lopez et Mantilla, le Biterrois crée une première surprise en venant à bout du métronome russe Nikolaï Davydenko. Pour le cinquième Masters Series (ces tournois ont pris l'appellation de Masters 1000 en 2009) de sa carrière naissante, voilà le Français propulsé en quarts de finale face à l'ogre du circuit, Roger Federer. 

 

Dès l'entame de la rencontre, Federer chipe le service de Gasquet. Alors que ce fait aurait marqué le début de la fin pour n'importe quel novice qui affronte le champion suisse, le Français ne se démobilise pas et efface assez rapidement son retard. A défaut de paraître intraitable sur leur mise en jeu, les deux hommes prennent des risques lors des échanges. Le Biterrois de 18 ans régale le public grâce à la pureté de son revers et à quelques amorties bien senties. La première manche s'achève sur un tie-break dans lequel "Richie" se montre trop tendre face au rouleau-compresseur Federer.  

Le jour où Richard Gasquet s'est révélé au monde

Alors que Federer mène un set à zéro, Gasquet ne se décourage pas et continue de lâcher des coups de fusil. Son culot paye dès l'entame du deuxième acte, où il parvient à prendre le service de son illustre adversaire du jour. Décomplexé, celui qui était l'élève d'Eric Deblicker prend la balle plus tôt et claque même des coups droits (son côté faible) puissants. Celui qui ne devait être qu'un n-ième puching-ball pour Federer fait vivre un véritable calvaire au n°1 mondial et enchaîne les points d'anthologie pour empocher le set 6/2. Alors que les points continuent de défiler et que le match suit son cours, le nuage sur lequel Gasquet se trouve persiste et empêche Federer de rayonner. Cependant, alors que le Tricolore semble se détacher irrémédiablement en menant 5-2, Federer entreprend un retour et troue le nuage du joueur de Béziers. A 5-4, il sauve même deux balles de match sur son service. La fin de partie se montre indécise et les deux joueurs doivent se départager sur un ultime tie-break. Cependant, après avoir été mené 4-2 et après avoir du sauver, à son tour, une balle de match, l'outsider du jour n'a jamais baissé les bras et, sur un dernier revers gagnant à 9-8, peut laisser exploser sa joie. Dans quelques minutes, il sait que tous les médias francophones et les spectateurs français ne vont jurer que par lui et vont se mettre à rêver d'un possible exploit à Roland-Garros.  Le lendemain, Gasquet et sa casquette à l'envers tomberont avec les honneurs face à un de ses amis et nouvelle terreur du tennis mondial: Rafael Nadal. Quelques semaines plus tard, il continuera sa progression et subira la revanche de Federer en finale du Masters Series de Hambourg avant de tomber au troisième tour de Roland-Garros face au futur vainqueur du tournoi: ce même Rafael Nadal.