Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Court Central

Le Court Central

Menu
Tsonga rayonne sur Roland-Garros: le point du jour

Tsonga rayonne sur Roland-Garros: le point du jour

Une pluie, certes intermittente, a fait son entrée en lice sur les courts, en ce début de huitièmes de finale. Si le programme de la journée a été perturbé, certains matchs ont pu, tout de même, être disputés. Résumé de cette journée où tous les joueurs n'ont pu faire de cadeaux à leur maman.

Tsonga rayonne sur Roland-Garros: le point du jour

Le Français du jour

 

Sur les cinq matchs qui se sont déroulés convenablement, trois français ont foulé les courts, pour espérer offrir à leur maman chérie, une qualification magnifique. Un seul d'entre eux a pu atteindre cet objectif: Jo-Wilfried Tsonga. Alors que Cornet s'est réveillée trop tard pour espérer renverser la vapeur, afin de venir à bout de l'Ukrainnienne Svitolina et de ses faux-rythme; alors que Simon a subi la terrible loi de Stanislas Wawrinka, Jo-Wilfried Tsonga a apporté des éclaircies sur Roland-Garros. Percutant comme il ne l'avait pas été depuis longtemps, le Manceau a fait tourner la tête de Tomas Berdych (6/3 6/2 6/7 6/3). L'équation est simple: pendant le deux premiers sets, on a retrouvé des éléments qui nous ont évoquer le Tsonga de 2011 explosif au service, canon en coup-droit, et capable de remporter un point sur trois touches de balles. Concentré et fortement concerné, Jo impose sa force tranquille d'entrée en prenant la mise en jeu de son adversaire, qui semble ailleurs à cause des conditions climatiques moins clémentes. Cependant, le quatrième joueur mondial se réveille au troisième et tient la dragée haute à Tsonga, qui commence à accumuler les fautes, notamment sur son côté revers. Frustré par la perte du tie-breake et rapidement mené 3-1, le quatorzième joueur mondial multiplie les signes d'agacement. On commence, alors, à avoir peur que Tsonga sorte de son match, mais celui qui possède une certaine ressemblence avec Mohammed Ali, a repris du poil de la bête, percuté son adversaire sur les cinq jeux suivants et l'a mis K-O. Après avoir accumulé les pépins physiques au coude, le Français peut savourer et partager sa joie avec le public du Central. Au prochain tour, il devra s'attendre à un combat éprouvant face à Kei Nishikori, d'autant plus que le Japonais sait poser des problèmes au joueur tricolore: en effet, sur les cinq confrontations qui ont opposées ces deux joueurs, quatre ont été remporté par le cinquième joueur mondial. Cependant, tous les duels, dont les deux hommes ont été les protagonistes, ont vu leur dénouement dans le set décisif. Si la rencontre de mardi suit cette tendance, Tsonga ne partira pas favori, car Nishikori est très endurant et s'est forgé, au cours de son adolescence, un mental d'acier, inébranlable. 

 

La vidéo du jour

 

Décidément, certaines plaies datant de la finale de la Coupe Davis n'ont pas encore été pansées. Après la victoire suisse en ce week-end de novembre 2014, Wawrinka avait réglé ses comptes: les adversaires français et les journalistes en avaient pris pour leurs grades. Cependant, les spectateurs français se sont souvenus de ces propos, qui avaient été comparé à de l'arrogance. Ainsi, l'accueil du public a été glaçant pour le Suisse. Franchement, au Court Central, on n'avait pas trop apprécié la réaction de Wawrinka en novembre dernier (même s'il avait raison sur certains points, notamment sur l'influence néfaste des médias lors de cette rencontre), mais l'accueillir de cette manière, c'est montrer que le public parisien est frustré, rancunnier, et ne connaît rien aux valeurs du tennis. Or, le sport qui nous rassemble demeure un art de gentlemen, où on sait adopter une attitude sport et classe dans n'importe quelle circonstance: le mieux aurait été de faire abstraction de sa présence et de pousser Simon comme Monfils a été galvanisé vendredi. Wawrinka peut être content: non seulement il a écarté "Gilou" sans gros problèmes, mais il a su faire taire les spectateurs qui l'ont sifflé.