Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Court Central

Le Court Central

Menu
Le jour où un Français prit 6/0 6/0 6/0 à Roland.

Le jour où un Français prit 6/0 6/0 6/0 à Roland.

Les premiers tours à Roland voient, en général, les favoris montrer l'étendue de leur talent et de leur expérience face à des joueurs moins bien classés. Si certains de ces challengers profitent de ce moment d'exposition et font abstraction du résultat, pour d'autres, en revanche, le quart d'heure de gloire devient un cauchemar, tant l'impuissance semble grande. Ainsi, c'est le cas de Thierry Champion: il y a 22 ans, le Français rencontre Sergi Bruguera et prend une très sévère déculottée. Récit de cette journée à bulles.

Thierry Champion, dans la peau de la victime

Thierry Champion, dans la peau de la victime

Le 27 mai 1993 se déroula une rencontre qui rentra, à sa manière, dans l'histoire du tournoi. Ce jour-ci, l'Espagnol Sergi Bruguera, vainqueur quelques semaines plus tôt du tournoi de Monte-Carlo, affronta le modeste 117e joueur mondial, Thierry Champion. Auparavant, le dixième joueur mondial (au moment des faits) avait écarté Henri Leconte, au crépuscule de sa carrière mais demi-finaliste de l'édition précédente. Ainsi, sur le papier, ce duel, au deséquilibre certain, ne devait constituer qu'une simple formalité pour le futur vainqueur du tournoi, qui s'était lui-même incliné en 67 minutes face à Ivan Lendl, un an plus tôt. Cependant, ce qui se déroula lors de ce deuxième tour dépassa les espèrances du favori de la partie. Et pour cause: Champion sembla incapable de pouvoir rivaliser avec son adversaire, au point de voir son compteur rester désespérement à zéro. Ainsi, les jeux s'enchaînèrent et Bruguera les gobèrent tous, sans rien partager avec sa victime du jour. Au bout de 60 minutes, le supplice de Champion prit fin et la rencontre se conclua sur le score cuisant de 6/0 6/0 6/0 (ce qu'on appelle un tricycle): de nos jours, on dirait qu'il n'y avait plus de respect. Cependant, cette très lourde défaite n'empêcha pas le triclolore de tenir des propos d'une grande dignité, sans défilement, ni recherche d'exuse: une réaction de champion en somme. Quant à Bruguera, il continua sa route jusqu'à la victoire finale (face à Jimmy Courier) et inscrivit, encore, son nom au palmarès l'année suivante.