Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Court Central

Le Court Central

Menu
Masters 1000 de Madrid: Nadal se rassure (un petit peu).

Masters 1000 de Madrid: Nadal se rassure (un petit peu).

Dans un tournoi qui a vu les désertions de Novak Djokovic et de Roger Federer,le n°1 mondial a conservé son titre au Masters 1000 de Madrid en profitant de l'abandon du Japonais Kei Nishikori (4/6 6/4 3-0). Si l'Espagnol a retrouvé de bonnes sensations au cours de sa semaine madrilène, il n'est pas encore à son meilleur niveau. Bilan.

Masters 1000 de Madrid: Nadal se rassure (un petit peu).

Rafael Nadal est de nouveau sur la route du succès. Après ses revers à Monte-Carlo et à Barcelone, le n°1 mondial a renoué avec la victoire à Madrid. Tout au long du tournoi, il a déroulé face à des adversaires qui étaient (pour la plupart) largement à sa portée: affronter coup sur coup Monaco (6/1 6/0), Nieminen (6/1 6/4) ou Bautista Agut ( 6/4 6/3) prouve qu'il n'a pas hérité du tableau le plus difficile du monde. Seul, son quart de finale face à Berdych prouve que son jeu est de retour: sur une surface considérée comme plutôt rapide (à cause de l'altitude), son lift de coup droit a trouvé de beaux angles et fait des ravages. D'ailleurs, le Tchèque n'a pas existé: les coups droits de son adversaires ont empêché d'exprimer son jeu et n'a su prendre que 6 jeux (6/4 6/2). Cependant, son tournoi du "Taureau de Manacor" sur une impression d'inachevé, qui pourrait nous laisser penser que le Majorquin va devoir s'employer pour s'imposer de nouveau à Roland-Garros: certes, il s'impose face à un Kei Nishikori qui joue en confiance et qui vient d'intégrer le top 10, mais il ne faut pas oublier que pendant un set et demi, le Nippon a dominé son adversaire et le baladait allègrement : il menait 6/4 4-2, avant que ses blessures ne le rattrapent. Nadal se rassure, mais il faudra qu'il confirme son rang cette semaine, à Rome, où tous ses principaux concurrents tenteront de briser son hégémonie.

Masters 1000 de Madrid: Nadal se rassure (un petit peu).

Pour atteindre la finale, Kei Nishikori a fourni un tournoi solide, d'autant plus qu'il a du écarter deux membres du top 10: tout d'abord, c'est Milos Raonic qui a subi la loi du jeu de retour du japonais (6/4 6/4). Puis en demi-finale, le protégé de Michael Chang a livré une performance XXL face à David Ferrer. Blessé, il a réussi à tenir la dragée haute face à un Espagnol incisif: pour contrer les lifts de Ferrer, il répond par ce qu'il fait le mieux: un jeu de métronome (prise de balles tôt). Ainsi, il s'est montré conquérant, si bien que les deux premiers sets ont été le théâtre d'un spectacle de toute beauté. Dans le troisième set, il élève encore son niveau de jeu pour s'imposer 7/6 5/7 6/3. Ainsi, le meilleur joueur de toute l'Histoire du tennis japonais confirme sa très bonne forme de ce début de saison après son titre à Barcelone et s'impose comme un des principaux outsiders pour Roland-Garros.

Masters 1000 de Madrid: Nadal se rassure (un petit peu).

Les autres outsiders, eux, n'ont pas joué à Madrid: au sens propre pour Djokovic (blessure au coude, mais rassurez-vous, il est de retour) et pour Federer comme au sens figuré pour Stanislas Wawrinka. En effet, le Vaudois a pris la porte dès le premier tour face au prometteur autrichien Dominic Thiem (1/6 6/2 6/4). Un accident pour le Suisse, quand on sait que son début de saison est détonnant. Commettant beaucoup trop de fautes directes lors de ce premier tour, il aura l'occasion de se racheter à Rome et de montrer qu'il constitue une des principales menaces dans la quête d'un neuvième titre parisien pour Nadal. Face à cette désertion (et aux couacs d'Andy Murray et de Jo-Wilfried Tsonga), c'est le surprenant Roberto Bautista Agut qui en a profité pour atteindre les demi-finales à la Caja Majica. Le 27ème joueur mondial a éliminé Tommy Robredo au premier tour (6/4 6/4) avant de connaître un parcours sans turbulences: Kubot en huitièmes de finale, Giraldo en quarts de finale. Bien entendu, en demi-finale, il n'a pas pesé face à Nadal. Il reste encore tendre pour rejoindre durablement les Almagro, Robredo, Ferrer et le Rafa, mais, en persévérant, il pourra faire des dégâts sur terre.

Masters 1000 de Madrid: Nadal se rassure (un petit peu).

Décidément, les semaines se suivent et se ressemblent pour nos Français. L'escapade madrilène n'aura pas éclairci le triste bilan des Bleus dans les grands tournois. Le constat est frappant: aucun d'entre eux ne s'est hissé en huitièmes de finale (c'est à dire qu'aucun d'entre eux n'a franchi plus de deux tours). Tout d'abord, Tsonga a écarté son compatriote Roger-Vainsselin dans la douleur avant de céder face au Colombien Giraldo. Encore une fois cette saison, le Manceau a déçu et on attend encore les fruits de sa collaboration entamée en janvier dernier avec le duo Escudé/Ascione. Chardy a passé un tour en venant à bout (ce fut compliqué) des frappes lourdes et du tatouage au mollet de Lucas Rosol avant de s'incliner logiquement face à meilleur que lui (Raonic, qui semble trouver ses aises sur terre-battue). Simon a profité de l'abandon précoce de Benoît Paire (qui n'a pas résolu ses problèmes de genoux et qui vont certainement avoir raison de sa saison) avant de s'incliner face au jeu atypique de Lukas Kubot. Mahut n'a pas franchi le premier tour tandis que Mathieu, profitant du forfait de dernière minute de Djokovic, est entré dans le tableau... directement au deuxième tour mais a subit la loi du Croate Marin Cilic.

Et sinon, à part ça..

Les meilleurs coups de cette semaine madrilène, avec Wawrinka,Dimitrov,Nadal et Nishikori

Ps: Nouvelle bannière: direction le Masters 1000 de Rome et son Foro Italico.