Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Court Central

Le Court Central

Menu
Archi-Parmentier: ce qu'il s'est passé aujourd'hui sur les courts.

Archi-Parmentier: ce qu'il s'est passé aujourd'hui sur les courts.

Aujourd'hui, quelques pointes comme Federer, Djokovic ou Sharapova jouaient. Trois Français ont assuré le spectacle: Tsonga, Simon et Parmentier. On debriefe la journée.

Archi-Parmentier: ce qu'il s'est passé aujourd'hui sur les courts.
Archi-Parmentier: ce qu'il s'est passé aujourd'hui sur les courts.
Archi-Parmentier: ce qu'il s'est passé aujourd'hui sur les courts.

Le Petit Poucet Parmentier continue, Tsonga fonce vers Djokovic.

La belle aventure continue pour Pauline Parmentier: la nordiste, 145ème mondiale, s'est qualifiée pour la première fois de sa carrière pour les huitièmes de finale de Roland-Garros, après s'être défaite de la boutonneuse Mona Barthel (1/6 6/1 7/5). Après un premier set où la Française n'a rien compris, elle s'est reprise en main dans le deuxième set, avant de se montrer incisive dans les moments importants du troisième, sans jamais ne rien lâcher (elle était menée 5-3). Cela récompense les efforts de la française, qui est revenue de loin à 28 ans. Au prochain tour, elle rencontrera la tombeuse de Serena Williams, Garbine Muguruza.

Chez les hommes, on retrouvera (au moins) un français en huitièmes de finale. Et pour cause: Jo-Wilfried Tsonga s'est imposé en trois sets face à Jerzy Janowicz. Auteur d'une prestation solide (24 coups gagnants) a totalement réussi à museler son adversaire polonais, qui a un peu lâché prise tout au long de la rencontre (38 fautes directes). Cependant, une montagne se dressera sur la route du Manceau au prochain tour: il s'agit du n°2 mondial Novak Djokovic, qui a eu du mal à se défaire du croate Marin Cilic (6/3 6/2 6/7 6/4), dans une partie où le Serbe n'a pas totalement convaincu. S'il joue à son meilleur niveau et s'il se montre conquérant, Tsonga peut tout à fait accrocher le serbe, 2 ans après avoir perdu d'un rien face à ce même adversaire (il s'était procuré deux balles de matchs NDLR).

En revanche, le parcours de Gilles Simon s'est arrêté aujourd'hui. Le 29ème mondial a livré une très belle résistance face au 9ème joueur mondial, le Canadien Milos Raonic (4/6 6/3 2/6 6/2 7/5). Au cours de cette partie, les deux protagonistes ont exploité le jeu de l'autre pour développer une stratégie: pour Simon, il fallait s'appuyer sur la vitesse de son adversaire tandis que pour Raonic, il fallait prendre en compte le jeu à plat du canadien. Dans ce match, ce sont les nombreux coups gagnants du Canadien (66) qui l'ont emporté sur le peu de fautes directes de Gilou (25 seulement). Malgré la défaite, la performance de Simon laisse augurer à un retour.

Archi-Parmentier: ce qu'il s'est passé aujourd'hui sur les courts.Archi-Parmentier: ce qu'il s'est passé aujourd'hui sur les courts.Archi-Parmentier: ce qu'il s'est passé aujourd'hui sur les courts.

Federer et Djokovic passent dans la douleur, Sharapova offre un bicyclette

Chez les favoris, la journée a été plus dure qu'à l'accoutumée. On a vu l'élimination de la n°3 mondiale plus tôt dans la journée et celle de la n°9 mondiale Cibulkova face à Samantha Stosur (6/4 6/4), mais cela ne touche pas la belle Maria, puisqu'elle a collé un joli 6/0 6/0 à son adversaire du jour.

Chez les hommes, la journée a été un peu agité. Tout d'abord, Novak Djokovic a du lutter pour venir à bout du croate Marin Cilic. Si sa performance technique n'a pas été sa meilleure (37 fautes directes), il a dominé mentalement son adversaire, qui a été très menaçant. Ensuite, sous les yeux du mathématicien Cedric Villani, Roger Federer a du s'employer pour venir à bout du sosie de Vladimir Poutine, Dmitry Tursunov. Le Suisse, un peu approximatif dans la conversion des balles de break et dans les déplacements, a,toutefois, montré que son service constituait l'une de ses principales armes avec 15 aces au compteur et qu'il a demeuré inviolé tout au long de la rencontre. En huitièmes de finale, il retrouvera le fantasque Ernests Gulbis, tombeur du séducteur Radek Stepanek.

Les tableaux: